Une filiale de Nethys a aussi distribué des millions, le PTB réagit

L'assureur liégeois Integrale, filiale de Nethys, a promis 5,7 millions d'euros à ses dirigeants pour les inciter à rester dans l'entreprise lorsque leurs salaires ont dû être plafonnés, rapporte Le Soir lundi.

Belga
Une filiale de Nethys a aussi distribué des millions, le PTB réagit
©FLEMAL JEAN-LUC

L'assureur liégeois Integrale, filiale de Nethys, a promis 5,7 millions d'euros à ses dirigeants pour les inciter à rester dans l'entreprise lorsque leurs salaires ont dû être plafonnés, rapporte Le Soir lundi.

Craignant de voir ses directeurs quitter l'entreprise lorsque le décret wallon plafonnant les rémunérations est entré en vigueur en mai 2018, la compagnie d'assurances Integrale s'est engagée à leur verser 5,7 millions d'euros. Le prix de la fidélité, justifient aujourd'hui au Soir le président de la société et deux de ses dirigeants.

A lui seul, le CEO Diego Aquilina s'est vu promettre 4,5 millions d'euros : une partie de cette somme a déjà été liquidée, le solde doit l'être à la fin du mois de mai 2020 lorsque M. Aquilina quittera l'entreprise. Les cinq autres membres du comité de direction ont eu droit à des versements uniques sur leur assurance-groupe allant de 75.502 à 487.478 euros, d'après un document que nous avons pu consulter, signé par cinq membres du conseil d'administration de l'assureur Intégrale.

Le PTB appelle le gouvernement à casser le versement de 5,7 M aux dirigeants d'Integrale

Le versement prévu de 5,7 millions d'euros aux dirigeants d'Intégrale, l'assureur liégeois filiale de Nethys, est "indécent", a réagi lundi le PTB qui demande que le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), casse cette décision. "Faut-il rappeler qu'Intégrale est financée par 150.000 cotisants qui sont principalement des travailleurs liégeois", explique Damien Robert, administrateur PTB chez Enodia.

"Cette entreprise a été recapitalisée par des fonds publics: 90 millions provenant de Nethys et 65 millions provenant du fonds de pension public Ogeo fund. Cet argent doit servir à assurer l'avenir des cotisants. Il doit servir à assurer une pension digne pour des milliers de travailleurs. Pas à engraisser quelques dirigeants", ajoute-t-il.

Dans cette affaire, on retrouve des personnes déjà impliquées dans le scandale Publifin, poursuit le PTB en soulignant que les versements ont été approuvés par un comité de rémunération présidé à l'époque par Pol Heyse. "Et Diego Aquilina lui-même n'est autre que celui qui payait le million d'euros de salaire annuel de Stéphane Moreau via une société spécifique", pointe de son côté le chef de file du PTB au parlement wallon, Germain Mugemangango.

"Ces décisions sont indécentes et prises par des personnes qui sont déjà mouillées jusqu'au cou dans les manipulations mafieuses découvertes depuis deux ans dans la galaxie Publifin-Nethys. Elles doivent être immédiatement cassées", plaide-t-il enfin.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be