Le coronavirus ? A peine plus mortel que la grippe saisonnière

On estime le taux de mortalité du coronavirus à 2 %, pour le moment.

Van Hoof Thibaut
Le coronavirus ? A peine plus mortel que la grippe saisonnière
©AFP

On estime le taux de mortalité du coronavirus à 2 %, pour le moment.

Depuis l’apparition du coronavirus en Chine, et puis dans les médias, le sujet est traité sous toutes ses coutures. Entre rapatriements, mises en quarantaine, décès et inquiétude, certains appellent tout de même au calme en comparant le coronavirus à la grippe saisonnière.

Il faut dire que cette dernière fait en moyenne entre 290 000 et 650 000 décès dans le monde chaque année. On est donc bien loin des 425 victimes actuelles du coronavirus. Toujours est-il que face à un nouveau virus, la prudence est de mise puisqu’on ne connaît pas les dégâts qu’il pourrait faire à terme.

Pour l’heure, on estime le taux de mortalité du virus né en Chine à environ 2 %. Un chiffre qui devrait être revu à la baisse puisque certains spécialistes estiment que le nombre de personnes touchées devrait encore augmenter, contrairement au nombre de décès. À titre de comparaison, la grippe saisonnière a un taux de mortalité de 0,1 %.

Le coronavirus n’est d’ailleurs pas la première maladie à affoler le globe depuis quelques années. Apparu une première fois en 1976 et au centre de toutes les inquiétudes lors de l’épidémie de 2013 à 2015, le virus Ebola a lui un taux de mortalité de près de 50 % et a fait plus de 12 000 victimes dans le monde.

Deux autres coronavirus sont aussi bien connus du grand public depuis le début des années 2000 : le Mers et le Sras. Le premier présente un taux de mortalité de 34,5 % et le second 9,5 %.

Enfin, la grippe H1N1 n’a un taux de mortalité "que" de 0,01 %, même si elle a fait plus de 300 000 morts depuis la crise de 2009.

Le coronavirus ? A peine plus mortel que la grippe saisonnière
©D.R.

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be