Lettre ouverte au coronavirus

Une lettre ouverte écrite par Vincent Schmidt.

Lettre ouverte au coronavirus
©SHutterstock

Une lettre ouverte écrite par Vincent Schmidt.

"Tu es entré sans frapper dans nos foyers. On ne t’avait pas invité, mais tu a dressé ton couvert pour t’asseoir à nos tables, t’imposer dans nos discussions, nous accompagner au travail ou lorsqu’on va faire nos courses. 

Dans nos clubs sportifs, tu joues le rôle du pire des supporters. On a bien tenté de t’adresser un carton rouge, mais tu restes sur le terrain. Tu t’es aussi invité dans nos réunions politiques comme le pire des partis avec lequel aucune conciliation n’est possible. Alors, cette fois, on t’en supplie, respecte une fois (oui, on est Belges, on parle comme ça) les consignes. On a fait des efforts, à toi d’en faire autant. Tu es donc prié de respecter aussi les consignes, toi aussi. Alors voici les nouvelles règles. A l’instar d’une garde partagée, chacun son tour. Merci de ne pas circuler dans les commerces durant la semaine, car nous y serons. En revanche, tu peux y aller le week-end, c’est fermé. Si tu as besoin d’une petite coupe chez le coiffeur, prends rendez-vous le samedi, il y aura moins de monde.

Si tu as faim, on te laisse les restaurants. En revanche, pour ton durum ou ta mitraillette, passe ton chemin, on a décidé de garder les snacks. Ben oui, on te l’a dit, on est Belges, on a encore besoin de nos frites. Tu nous fait danser sur une musique folle alors on a décidé de ne plus aller en discothèque. En revanche, on montera encore dans nos métros, trams, bus. On suppose que tu n’aimes pas la musique qu’on y diffuse sur les quais.

Merci aussi de ne plus te rendre à l’école. On a décidé de ne pas fermer, mais de supprimer les cours. Les enfants seront rassemblés dans le réfectoire ou la cour de récréation. Oui, c’est ça le compromis à la Belge, on décide, mais pas totalement. Alors, on compte sur toi pour nous aider car nous, on a fait la part du boulot. Chacun doit y mettre du sien. Toi aussi. On sait que tu ne fais pas dans la demi-mesure... comme notre gouvernent mais, pour une fois, respecte les consignes, au nom de la Nation!"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be