Michel, coiffeur à Lille : “la demande est énorme, je suis obligé de refuser des clientes belges, je n’ai que deux bras !”

L’afflux de Belges dans les salons de coiffure concerne la plupart des villes françaises proches de la Belgique, mais aussi, avant le renforcement des mesures, les Pays-Bas ou l’Allemagne.

Michel TOMA
©© Bernard Demoulin

" On a énormément de Belges qui viennent chez nous. La demande est colossale. On ne travaille que sur rendez-vous et la demande est telle que je dois refuser des clientes", nous explique Michel Toma, gérant du salon du même nom, situé à Croix, en périphérie de Lille. "Je voudrais bien les coiffer, mais je n’ai que deux bras. On a eu un gros afflux de Belges pendant les fêtes, car elles voulaient être belles pour se rendre dans leur famille."

Michel est révolté par la situation actuelle. " Je suis un Belge expatrié en France. Quand je vois la situation de mes collègues en Belgique, j’ai presque honte d’être belge. C’est de la folie pure. On est extrêmement respectueux des gestes barrières ici comme en Belgique. On se lave les mains régulièrement, les peignoirs sont changés et lavés entre chaque client, on porte un masque, etc. Je ne vois pas ce qui peut être fait de plus ."


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be