Theo Francken réagit à la grève de la faim des sans-papiers : “Le problème, c’est que la Vivaldi est dominée par les verts et le PS, supernaïfs et superprogressistes”

Pour Francken, celui qui entre illégalement en Europe doit perdre la possibilité de venir à vie.

Theo Francken réagit à la grève de la faim des sans-papiers : “Le problème, c’est que la Vivaldi est dominée par les verts et le PS, supernaïfs et superprogressistes”
©Belga/DEMOULIN BERNARD
On a dépassé le 46e jour de grève...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet