Pour la troisième dose, les seniors devront attendre: "Nous risquons d'en payer le prix”

Les personnes à l’immunité réduite se verront proposer une troisième injection du vaccin, ce qui n’est pas encore le cas pour les personnes âgées.

Pour la troisième dose, les seniors devront attendre: "Nous risquons d'en payer le prix”
©AP
Ce mercredi, les différents ministres de la Santé du pays ont suivi l'avis de la task force vaccination et décidé de proposer un vaccin supplémentaire aux personnes dont l'immunité est réduite en raison d'une maladie ou d'un traitement. Entre 300 000 et 400 000 patients sont d'ailleurs concernés. Pour le Pr Michel Goldman, immunologiste et président de l'institut pour l'innovation en santé à l'ULB, c'est une excellente nouvelle. "Les patients immunosupprimés...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité