Fermeture des écoles, Horeca, bulle, événements...: voici les mesures décidées par le Codeco au terme de "l'une de ses réunions les plus difficiles"

Les autorités ont décidé de resserrer une nouvelle fois la vis en Belgique. Il s'agit du troisième Comité de concertation en moins de 20 jours.

"Soyons clairs, nous ne pouvons plus avoir de tabou à l'heure actuelle", avait mis en garde le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld), ce jeudi 2 décembre à la Chambre . Donnant le ton de ce nouveau Comité de concertation anticipé, le libéral flamand avait estimé que tout le monde devait être prêt à prendre ses responsabilités. Les autorités se sont réunies ce vendredi 3 décembre dès 9 heures. Les discussions se sont basées sur les recommandations des experts du GEMS (groupe chargé de conseiller le gouvernement), remises ce jeudi aux membres du Codeco.

Parmi les restrictions prônées par ces derniers , se trouvaient notamment une mise à l'arrêt des écoles durant dix jours, une fermeture de l'Horeca à 20 heures et le retour de la fameuse bulle de contacts (qui se limiterait à cinq personnes).

Les politiques ont décidé cependant de ne pas suivre à la lettre l'avis du GEMS. Alexander De Croo a pris la parole à 14h45 pour détailler les mesures retenues.

"Nous traversons des semaines difficiles. Cette vague automnale est beaucoup plus lourde que prévu. Le taux de contamination de la Belgique est un des plus élevés d'Europe", a débuté le Premier ministre. "Le trop grand nombre de lits occupés par des patients Covid a un impact sur d'autres personnes qui doivent se faire opérer. C'est une situation qui n'est pas tenable. Il n'y a pas que dans les soins de santé que la situation est compliquée. Beaucoup de classes et d'entreprises sont confrontées à des quarantaines. Il n'y a actuellement qu'une seule mission qui nous incombe: resserrer les mesures. Il faut rester très prudent dans notre comportement, il faut maintenir le risque de contaminations au plus bas. Il faut limiter nos contacts. On ne peut pas admettre que le train de contaminations qui traverse notre pays à grande allure continue sa course."

Il a ensuite présenté les mesures sur lesquelles le Codeco s'est mis d'accord. "Je voudrais mettre l'accent sur cinq mesures qui vont avoir un effet sur les points les plus épineux", a-t-il continué.



1) Là où le port du masque est déjà obligatoire, il le sera aussi pour les enfants dès l'âge de six ans à partir de ce samedi.

2) Dès que deux contaminations seront constatées dans une classe , celle-ci devra être fermée . Les classes devront obligatoirement utiliser un appareil de mesure du CO2.

3) L 'enseignement secondaire aura lieu de manière hybride : 50% des cours se donneront à distance. Les examens seront, par contre, organisés à 100% en présentiel. Les écoles maternelles et primaires devront fermer dès le 18 décembre . Pour ce qui est de l'enseignement supérieur, les ministres de l'Enseignement supérieur devront étudier les modalités prochainement.

4) Les événements réunissant plus de 200 personnes à l'intérieur seront interdits . Les événements réunissant moins de 200 personnes peuvent se maintenir mais avec Covid Safe Ticket, port du masque et spectateurs assis. Les activités sportives peuvent avoir lieu à l'intérieur mais sans public. Pour les activités sportives à l'extérieur, le public est autorisé mais les autorités locales devront veiller à ce qu'il n'y ait pas trop de monde.



5) Il est recommandé de limiter ses contacts . L'obligation du télétravail quatre jours par semaine reste valable.

"Je suis conscient que c'est un message qui n'est pas positif, mais il était nécessaire d'agir rapidement", a conclu le libéral flamand, qui a souligné que des mesures de soutien seront mises en place. "Je voudrais terminer par une note positive. Nous voyons que le nombre de décès est bien inférieur à celui d'autres pays. Je voudrais pour une fois remercier tous les Belges qui se sont fait vacciner. Cet acte de solidarité a permis d'éviter de nombreux décès et de nombreuses hospitalisations. Nous voulons maintenant mettre l'accent sur la campagne de rappel de vaccination."

"Cela a été une des réunions les plus difficiles que l'on ait tenues", a indiqué Pierre-Yves Jeholet (MR). "Je pense que c'est en partie parce que personne ne pensait se retrouver à nouveau dans une telle situation. Nous avons pris des décisions qui épargnent en quelque sorte les enfants et les apprentissages indispensables. Evidemment, il aurait été préférable de ne pas anticiper les vacances de Noël."

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit), a tenu à commencer avec des bonnes nouvelles: "Nous avons peut-être atteint un plateau de contaminations ainsi qu'au niveau des admissions aux soins intensifs (...) Mais il ne faut pas se leurrer, ce plateau est bien trop élevé, il y a trop de circulation du virus", a-t-il mis en garde. "Personnellement, je me demande ce que cela va signifier pour le personnel soignant si nous n'arrivons pas à diminuer le nombre de contaminations et d'hospitalisations pour les fêtes de fin d'année." "Il faut essayer d'éteindre l'incendie là où il sévit actuellement. C'est actuellement chez les enfants. Ce n'est pas de leur faute, c'est simplement parce qu'ils ne sont pas encore vaccinés", a-t-il ajouté. "Nous avions deux défis aujourd'hui: tenter d'arrêter le moteur de l'épidémie et ne pas prolonger la souffrance dans les hôpitaux. Comme toujours, nous arrivons à un compromis. Le compromis trouvé me semble toutefois décevant, nous aurions pu prendre des mesures plus drastiques. (...) Mais des décisions importantes ont toutefois été prises. On est enfin d'accord de faire porter le masque à tous les enfants dès 6 ans. Il y aura également désormais des appareils à CO2 dans toutes les classes. Ces choses-là auraient sans doute dû se faire plus tôt. Je voudrais également adresser un message positif. Si une décision positive était prise pour que les enfants de la tranche d'âge de 5 à 12 ans puissent être vaccinés, il faut disposer de ces vaccins. J'ai négocié cela ce jeudi. Nous devrions disposer de ce vaccin pour enfants dès le mois de décembre."

Revivez notre direct sur ce Comité de concertation.

14h16: Les marchés de Noël sont maintenus

Les autorités ne demandent pas au marché de Noël de fermer leurs portes.

13h59: Une fermeture des écoles actée

Les écoles maternelles et primaires fermeront leurs portes une semaine avant les vacances d'hiver. D'ici là, une classe devra fermer ses portes à partir de deux contaminations enregistrées. Toutes les activités extra-scolaires seront interdites.

Le masque sera également obligatoire dès 6 ans à partir de ce lundi 6 décembre.

Pour ce qui est du secondaire, l'enseignement hybride fera son retour.

13h52: Conférence de presse à 14h45

Le Premier ministre prendra la parole à 14h45 pour détailler les nouvelles mesures qui entreront en vigueur dans notre pays.

13h37: Pas de bulle sociale

La bulle ne fera pas son grand retour dans nos vies. Selon nos confrères de Het Nieuwsblad et de la VRT, les autorités n'ont pas suivi les conseils des experts sur le sujet. Le Codeco insistera à nouveau sur la nécessité pour les citoyens de limiter leurs contacts, mais ne leur imposera aucun nombre.

13h28: Les cinémas et musées resteront ouverts

Les cinémas et musées pourront rester ouverts. Les salles de cinéma devront par contre se soumettre à la même règle que l'événementiel et accueillir moins de 200 personnes.

13h06: les événements de plus de 200 personnes à l'intérieur seront interdits à partir de lundi

Selon la VRT, les événements réunissant plus de 200 personnes à l'intérieur seront interdits. Cela concerne notamment les concerts. Les événements intérieurs réunissant moins de 200 personnes pourront avoir lieu, mais avec présentation du Covid Safe Ticket et l'obligation que tous les participants soient assis.

12h59: Vers un compromis pour les écoles ?

Les écoles maternelles et primaires pourraient bien fermer leurs portes mais seulement une semaine avant les vacances d'hiver, selon nos informations. Mais les discussions ne sont pas encore terminées et la décision n'est pas encore actée.

12h20: Accord pour l'Horeca, il n'y aura pas de changement

Selon nos informations, le Codeco a décidé de ne pas toucher à l'Horeca. Alors que les experts demandaient à ce que les restaurants et cafés doivent fermer à 20h, les politiques ont décidé de ne pas suivre l'avis du GEMS. L'heure de fermeture restera donc 23h.

12h02: Blocage au sujet des écoles, le Codeco passe à un autre sujet

Au vu du blocage total dans les discussions sur les écoles, les membres du Comité de concertation ont décidé de passer à un autre sujet. Selon nos confrères de la VRT, il serait actuellement question de l'événementiel. Les débats seraient beaucoup moins houleux concernant ce secteur.

11h57: Vandenbroucke attaqué par plusieurs ministres

Comme indiqué ci-dessous, les esprits s'échauffent au sein du Comité de concertation. Les discussions qui ont débuté à 9h bloque sur le cas des écoles. Mais il y aurait également des tensions autour de la personnalité de Frank Vandenbroucke. Le ministre de la Santé aurait été la cible de plusieurs attaques de membres du Codeco, qui lui ont notamment reproché sa gestion de l'administration de la 3e dose et de la situation hospitalière, selon nos confrères de Sudinfo.

11h41 : Tensions au sujet des écoles

Comme nous vous l'expliquions ci-dessous, la fermeture des écoles demandée par les experts ne fait pas l'unanimité au sein du Comité de concertation. La mesure susciterait de vives tensions. Les discussions bloqueraient, les communautés s'opposeraient à une fermeture des établissements scolaires. PS, MR et N-VA s'opposent fermement à la fermeture des écoles. Or Vandenbroucke se battrait pour les fermer. Le PS et la N-VA seraient également contre l'obligation du port du masque dès 6 ans.

10h54: Le pic de la quatrième vague aurait été atteint

Le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht a affirmé ce vendredi 3 décembre que le pic de la quatrième vague aurait pu être atteint ce lundi au niveau des contaminations et des hospitalisations. "C'est à ce moment-là que 25 574 infections ont été enregistrées. C'est le nombre le plus élevé d'infections depuis le début de la pandémie."

10h24: "Des mesures qui ressemblent à un quasi lockdown"

Le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), s'est opposé à la fermeture des écoles. "Le dernier endroit où il faudra éteindre les lumières, c'est l'école", a commenté le ministre nationaliste devant le Parlement flamand. Pour M. Weyts, les mesures avancées par le GEMS reviennent à pratiquer un "quasi lockdown"

10h09: Que disent les derniers chiffres concernant les hôpitaux ?

Au total, 3.707 personnes sont hospitalisées en Belgique en raison du Covid-19, dont 821 patients traités en soins intensifs, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi matin. Entre le 26 novembre et le 2 décembre, il y a eu en moyenne 317,9 admissions à l'hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 4% par rapport à la période de référence précédente.

9h45: Ce que prône le rapport des experts du GEMS

  • L'école devrait garder portes closes durant 10 jours

  • L'Horeca devrait fermer ses portes dès 20 heures.

  • La mise en place d'une bulle de cinq personnes pour limiter les contacts

  • Tous les événements culturels, religieux ou sportifs à grande échelle (plus de 200 personnes), qu'ils se déroulent à l'intérieur ou à l'extérieur, devraient être suspendus

  • Une exception est cependant indiquée pour les spectacles à petite échelle (maximum de 200 personnes) et qui se déroulent assis, avec Covid Safe Ticket, distance, masque, ventilation optimale et pas de restauration

  • Les musées peuvent rester ouverts

  • Toutes les activités à l'intérieur et à l'extérieur, tant pour les enfants que pour les adultes, doivent être suspendues au moins tant que les écoles sont dans la "période de refroidissement". Cela inclut également les activités sportives non professionnelles en intérieur.

  • Les sports professionnels peuvent continuer sans public, selon le Gems

  • Des mesures doivent être prises pour éviter la promiscuité dans les magasins, en faisant les courses avec le moins de personnes possible.

  • Les entreprises seront appelées à faire respecter le télétravail.

  • Pas de fermeture des métiers de contact

9h40: Des tensions en vue ?

Le Comité de concertation, qui a débuté à 9 heures, s'annonce agité. En effet, sur la table des discussions, se trouve notamment la fermeture des écoles durant 10 jours. Une mesure qui ferait grincer des dents du côté du PS et de la N-VA, selon des informations de Het Nieuwsblad. Les deux partis, présents au Comité de concertation, s'opposeraient fermement à une fermeture des établissements scolaires.

9h31: Que va-t-il se passer pour les cinémas, théâtres et musées ?

Invitée sur Bel RTL ce vendredi matin, la ministre de la Santé et de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard, s'est montrée très claire. Pour elle, les milieux culturels ne doivent pas être fermés. "Bien sûr que non: les cinémas, les théâtres, les musées, peuvent accueillir en toute sécurité le public, ce ne sont pas des lieux de propagation" , a-t-elle commenté.

La ministre insiste sur le fait que les mesures sanitaires déjà en vigueur dans le milieu culturel portent leurs fruits: "Pourrait-on imposer une jauge en plus du CST et/ou du masque? Il y a des jauges possibles, mais il y a d'autres outils, ils sont bons. Les activités culturelles peuvent et doivent être maintenues".

Si toutefois de nouvelles restrictions devaient toucher la culture, Bénédicte Linard assure que " des mesures spécifiques de soutien, des aides sont sur la table pour ceux qui en auront besoin. On est préparé, on prend nos responsabilités, on ne dit pas que tout le monde doit venir sans condition. On peut adapter les mesures, mais pas de fermeture."

Reste à voir si la ministre sera suivie par ses confrères gouvernementaux. En attendant, c'est tout un secteur qui exprime sa crainte et retient son souffle.

8h54: "Il faut éviter des mesures hypocrites"

Le vice-Premier socialiste, Pierre-Yves Dermagne, a appelé à ce qu'on apporte des "réponses claires" à la population lors de ce Codeco. Il a ainsi réaffirmé vouloir accorder la priorité aux écoles afin que ces dernières puissent rester ouvertes. Réagissant aux recommandations des experts, il ne s'est pas montré favorable à l'heure de fermeture proposée pour l'Horeca. "Je déteste les mesures hypocrites. Si on ferme l'Horeca à 20 heures, le service du soir n'est pas possible. Ça voudrait dire qu'on ferme le soir pour l'Horeca, ce qui n'est pas du tout ma volonté."

8h40: "Il n'est pas indispensable de fermer les écoles"

Interrogée sur les ondes de La Première ce vendredi, Catherine Linard, géographe de la santé, n'a pas estimé qu'il était "indispensable" de fermer les écoles. Elle a toutefois reconnu qu'il y avait un problème dans les établissements scolaires. "Ce qui est sûr c’est que le virus circule beaucoup chez les enfants mais il n’y a rien de surprenant à ça : ils ont beaucoup de contacts et ne sont pas vaccinés", a-t-elle expliqué. "C’est clairement dans les écoles qu’il y a le plus de contaminations"

Qui plus est, Mme Linard a indiqué que l'on "sous-estimait" probablement le nombre de contaminations chez les enfants. "On les teste moins", détaille-t-elle. "Si on testait plus on trouverait plus de contaminations. (...) D’un point de vue épidémiologique fermer les ecoles dix jours aurait un impact mais arriver a une fermeture serait un échec dans la gestion car on n'aurait pas suffisamment exploité les outils à notre disposition comme les masques et la ventilation. Il n’est pas indispensable de fermer les écoles."

8h35: Vandenbroucke insiste pour que des "mesures fortes" soient prises

Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a insisté ce jeudi sur la nécessité de prendre des mesures fortes, pour "éviter le pire du pire". "Une société digne de ce nom ne peut pas accepter que le secteur des soins chavire sous l'effet d'une pandémie. Au sein d'une société digne de ce nom, les responsables politiques doivent tout mettre en oeuvre même si ce n'est pas évident, quelles que soient les positions défendues par le passé. (...) L'avis du GEMS que nous avons reçu constitue la base des mesures. Il faut un paquet large, complet. Les derniers jours furent complexes pour un certain nombre de personnes. Cela alimente le flou. Je l'admets. Mais la tempête fait rage et il faut que l'on s'assure d'avoir des digues assez fortes. C'est ce qu'on va faire demain. Il ne faut pas qu'il y ait de quatrième Comité de concertation. C'est pourquoi l'avis du GEMS est une excellente base. Il faut à la fois prévoir la ventilation, le port du masque, le CST... Il faut additionner toutes ces mesures. (...) Il faut s'unir pour une action forte et suffisante."

8h32: "Nous n'avons pas correctement apprécié la situation"

Le Premier ministre s'est exprimé, ce jeudi à la Chambre. Il a préfacé cet important Comité de concertation. "La situation épidémiologique ne s'améliore pas. On compte en moyenne 18.000 contaminations par jour et plus de 800 lits en soins intensifs sont occupés", a souligné Alexander De Croo. "La pression est énorme dans le secteur des soins mais pas seulement. L'enseignement est également sous pression. La meilleure méthode reste d'avoir une approche systématique, d'analyser la situation. Dans un contexte de crise, il faut pouvoir apporter des ajustements. Il n'est que normal de réunir à nouveau le Comité de concertation. Cela n'a aucun sens de se pointer du doigt aujourd'hui, il faut passer à l'action. Mais soyons clairs, nous ne pouvons plus avoir de tabou à l'heure actuelle. J'espère que vous êtes conscients que nous devons tous être prêts à prendre nos responsabilités. Le virus change de visage. On a été alertés la semaine dernière quant à un nouveau variant. Nous avons pris immédiatement des mesures. (...) Il faut oser dire que nous n'avons pas correctement apprécié la situation. Nous pensions que la vaccination allait nous apporter la liberté mais, en réalité, même si elle est efficace, il faut des mesures supplémentaires. La vaccination dans notre pays a tout de même permis d'éviter 7.800 décès."

8h30: Des secteurs qui posent problème

Peu de temps avant le début de ce nouveau Codeco, le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem s'exprime sur les mesures qui devraient entrer en vigueur. Selon lui, il est inutile de cibler l'ensemble de la société. " Il faut cibler les secteurs à problèmes et laisser la paix aux secteurs calmes, plutôt que de dire 'on ferme tout'. Il y a des endroits où il y a clairement plus de problèmes que d'autres ", juge Yves Van Laethem interrogé par LaLibre.be, en déplorant la situation dans les écoles, en particulier en Flandre. Il fait ainsi allusion aux recommandations du GEMS , le groupe d'experts qui conseille le gouvernement au sujet de la crise sanitaire, dont il fait partie, qui a notamment proposé ce mercredi une fermeture totale des écoles dix jours avant le congé de Noël, l'annulation des événements, et une réduction de la bulle sociale.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be