"La question de l'obligation des autotests pour les élèves va venir à un moment sur la table"

Faire passer un autotest à ses enfants en âge d'aller à l'école, à raison d'une fois par semaine idéalement, "c'est une recommandation, pas une obligation", a insisté lundi matin au micro de La Première la ministre francophone de l'Enfance Bénédicte Linard.

"Ce qui est surtout important, c'est de respecter les gestes barrière, et de ne pas envoyer ses enfants à l'école s'ils présentent des symptômes", a-t-elle insisté, alors que le variant Omicron du coronavirus provoque une hausse des contaminations. La recommandation, faite la semaine dernière par les autorités, de prévoir un autotest avant la rentrée de ce lundi puis de le répéter idéalement chaque semaine a soulevé beaucoup de critiques, principalement liées au coût de ces tests vendus en pharmacie et dans les supermarchés. Le fédéral a rappelé qu'il existe depuis des mois un régime spécial pour les ménages sous statut BIM (bénéficiaire d'intervention majorée), permettant d'acheter des tests à un euro en pharmacie. Pour le reste, le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke a aussi rappelé le budget que consacre le fédéral aux tests PCR gratuits, renvoyant vers les entités fédérées la demande de prévoir éventuellement des autotests gratuits dans l'enseignement.

La Fédération Wallonie-Bruxelles est-elle prête à assumer un tel coût? "La question ne se pose pas en ces termes actuellement", a répondu à La Première la ministre Bénédicte Linard. D'autres points sont à éclaircir dans un premier temps, comme celui de la pertinence d'un autotest généralisé à fréquence hebdomadaire, ajoute la ministre écologiste, qui semble dire que le débat n'en est qu'à ses débuts. "La question de l'obligation (de ces autotests) va venir à un moment sur la table. (...) On se pose beaucoup de questions sur cette décision potentielle."

Comme l'a indiqué lundi matin au micro de DH Radio l'administrateur général de Wallonie-Bruxelles Enseignement (réseau d'enseignement de la Communauté française) Julien Nicaise, une réunion est prévue ce lundi midi avec l'Office de la naissance et de l'enfance (ONE). Ce dernier joue un rôle central dans la gestion de la pandémie en milieu scolaire, en mettant au point les protocoles à suivre avec l'Aviq (Agence wallonne pour une vie de qualité) et la Cocom (Commission communautaire commune de Bruxelles).

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be