Vie nocturne, Horeca, télétravail...: voici le contenu du rapport sur lequel se basera le Comité de concertation

Sur le port du masque en primaire, le commissariat Covid ne se positionne pas et demande des informations complémentaires aux experts du Gems. Ce sera donc au Codeco de trancher.

Vie nocturne, Horeca, télétravail...: voici le contenu du rapport sur lequel se basera le Comité de concertation
©BELGA

Le rapport du commissariat Corona a été envoyé aux différents participants au Comité de concertation de ce vendredi. Ce rapport constitue la base sur laquelle se dérouleront les débats. Il ne s'agit toutefois que de recommandations et la décision finale pourrait s'en écarter en plusieurs points, comme c'est souvent le cas.

La Libre a pu consulter ce rapport.

Le commissariat Covid estime que les hospitalisations pourraient, durant la deuxième quinzaine de février, baisser vers moins de 200 nouvelles hospitalisations, voire moins de 150, ce qui constituerait une nette tendance vers le niveau orange du baromètre Covid. Le rapport note également qu'avec Omicron, l'impact des nouvelles hospitalisations sur les réanimations est nettement moindre et "plafonne déjà".

Passage à l'orange une semaine après la décision

Le commissariat estime sur base de ces données que, lors du Codeco de ce vendredi, si la tendance se confirme, la décision politique peut être prise de passer au niveau orange. Cela serait mis en oeuvre une semaine après la décision. La vie nocturne et les grands évènements pourraient donc reprendre une semaine après le Codeco de ce vendredi, soit le 18 février.

Le jaune envisagé en mars

En ce qui concerne un éventuel passage au code jaune, le commissariat propose d'évaluer la situation dans la première quinzaine de mars. Le passage au code jaune pourrait être envisagé même si le nombre de nouvelles hospitalisations n'est pas encore descendu sous les 65 à cette date.

L'impact du passage à l'orange sera multiple, rappelle ce rapport.

La dynamique intérieure (fêtes pour un anniversaire dans une salle par exemple) serait à nouveau autorisée. On passerait d'une jauge de remplissage de 70% à 90%.

Dans l'Horeca, la limitation des tables intérieures à six personnes disparaîtrait. L'heure de fermeture serait supprimée.

La vie nocturne (bars où on danse et discothèques) serait à nouveau autorisée, avec une capacité de 60-80 %, et la possibilité d'aller jusqu'à 100 % si la valeur cible de la qualité de l'air est atteinte.

Pour les loisirs sans public, la capacité intérieure passerait de 100 à 200 personnes.

Télétravail, port du masque, Horeca

Sur le télétravail, le GEMS, dont l'avis est repris par le commissariat, propose de réduire à 3 le nombre de jours de télétravail obligatoire, ou éventuellement "de lever l'obligation à condition que des mesures suffisantes soient mises en place pour atténuer les risques de transmission sur le lieu de travail."

Des mesures volontaires supplémentaires sont évoquées pour aller dans ce sens comme la pratique d'autotests; de quarantaine volontaire.

S'agissant du port du masque pour les enfants de 6 à 12 ans à l'école, le commissariat a demandé des clarifications supplémentaires au GEMS. En pratique, ce sera donc au Codeco de trancher.

Il estime que la mesure obligeant à faire du shopping à deux personnes maximum peut être supprimée.

Le RMG/RAG (risk assessment group) et les groupes de travail ont été activés pour discuter de la stratégie de testing, du suivi des contacts, de l'isolement et de la quarantaine et le PLF (passenger located form) "dans une approche de réduction d'échelle".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be