"Un parfum de printemps flotte sur le Codeco de demain": les potentiels assouplissements au coeur des débats à la Chambre

Le comité de concertation devrait décider vendredi de passer au code orange dans la gestion de la crise sanitaire, a indiqué jeudi à la Chambre le Premier ministre, Alexander De Croo, à la veille du comité de concertation.

Belga
"Un parfum de printemps flotte sur le Codeco de demain": les potentiels assouplissements au coeur des débats à la Chambre
©BELGA

Les mesures entreraient en vigueur à la fin de la semaine prochaine. Le chef du gouvernement s'est toutefois montré prudent: il entend se tenir à l'approche progressive dans les assouplissements, une méthode qui, selon lui, a évité une série de déboires à la Belgique. "Nous ne sommes pas encore dans la situation d'une endémie", a-t-il dit. La diminution des hospitalisations et des contaminations autorise une nouvelle étape, à savoir passer du code rouge du baromètre corona au code orange qui impliquera notamment la levée de l'heure de fermeture dans l'horeca ou la réouverture des boîtes de nuit sous certaines conditions.

"Nous avons toujours assoupli étape par étape; nous devons conserver cette méthode", a souligné M. De Croo.

Dans les rangs politiques, de plus en plus de voix 's'élèvent dans l'opposition mais aussi dans la majorité pour remettre en cause le maintien du CST, qui en principe ne cesse de s'appliquer qu'en code jaune. Quelle sera l'attitude du gouvernement à l'heure où plusieurs pays européens ont annoncé qu'ils n'imposeraient plus de passe sanitaire dans les semaines qui viennent? Le Premier ministre a renvoyé au parlement qui mène actuellement des auditions sur l'obligation vaccinale. Il attend de savoir quel sera l"'input" qui en sortira.

Quant au port du masque par les enfants dans les écoles, il est également remis en cause. Le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a annoncé un assouplissement après le congé de carnaval mais là encore, celui-ci sera progressif, conformément aux recommandations des experts qui conseillent les autorités.

"Un parfum de printemps flotte sur le codeco de demain", a jugé dans la majorité Patrick Prévot (PS). Dans l'opposition, Sophie Rohonyi (DéFI) s'est étonnée des atermoiements du gouvernement sur le CST. "Vous avez toujours promis qu'il ne serait pas utilisé une semaine de trop alors que votre ministre de la Santé, veut en faire un passe vaccinal", a-t-elle lancé.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be