Le masque en primaire, c'est fini !

Le Codeco vient de l'acter : à partir du vendredi 18 février, il ne sera plus obligatoire pour les enfants âgés de 6 à 12 ans de porter un masque. Ni à l'école, ni ailleurs.

A.Ca.
Le masque en primaire, c'est fini !
©SHUTTERSTOCK

C’est officiel, les enfants de moins de douze ans pourront tomber le masque à l’école mais aussi dans les transports en commun et dans les magasins dès le vendredi 18 février, comme le réclamaient la ministre de l’Enseignement Caroline Désir (PS) et le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet (MR) et ce malgré l’opposition du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. L'annonce a été accueillie avec beaucoup de joie parmi les différents acteurs de l'enseignement. “C’est une magnifique nouvelle! On n’en pouvait plus de gérer les oublis des enfants et les conflits avec les parents. Depuis le mois de décembre, la phrase qu’on entend le plus dans les écoles c’est ‘où as-tu mis ton masque?’. Le port du masque obligatoire a provoqué beaucoup de tensions dans les écoles, on ne peut donc que se réjouir de pouvoir respirer à nouveau. Et les enfants qui souhaitent continuer à porter le masque pourront le faire. C’est positif pour tout le monde”, applaudit Christine Toumpsin, présidente du collège des directeurs de l’enseignement fondamental catholique et directrice d’une école fondamentale à Anderlecht.

Les syndicats s'étaient eux aussi montré défavorables au port du masque obligatoire pour les plus petits. "On ne voulait pas du masque pour les enfants, c'est la Flandre qui nous l'a imposé", nous expliquait jeudi le président de la CGSP-Enseignement Joseph Thonon.

L’UFAPEC (Union francophone des associations de parents de l’enseignement catholique) se réjouit aussi de la nouvelle. “Puisque la situation sanitaire le permet, c’est une bonne chose de laisser tomber l’obligation. Le masque complique quand même les apprentissages, surtout pour les plus petites classes. Nous avions demandé que la mesure soit levée dès que possible, c’est donc une bonne chose pour les enfants comme pour les enseignants”, déclare Bernard Hubien, secrétaire général de l’organisation.

“Merci aux enfants, aux parents et à l’ensemble des citoyens pour leurs nombreux efforts. Cap vers d’autres assouplissements dans quelques semaines !”, a également commenté Pierre-Yves Jeholet sur son compte Twitter vendredi soir.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be