Le baromètre corona va passer au jaune, confirme Rudi Vervoort : "Ce n'est pas un grand secret"

Un comité de concertation se réunira à 13h ce vendredi.

La situation épidémiologique s'est améliorée dans notre pays. Tous les indicateurs sont en baisse, d'après les derniers chiffres publiés par Sciensano, ce qui pousse le gouvernement fédéral à lever les restrictions sanitaires.

C'était pressenti depuis plusieurs jour, Rudi Vervoort vient de le confirmer. "C'est ce que tout le monde dit, on va passer en code jaune, ce n'est pas un grand secret", a assuré le ministre-président bruxellois, sur les ondes de Bel RTL ce vendredi. "Après il faut déterminer la date, le moment précis".

"Un des enjeux est d'assurer une certaine cohérence dans la mise en oeuvre de ce code jaune", a aussi déclaré le chef du gouvernement bruxellois, qui plaide pour une transition progressive. "Le baromètre est une manière de fixer un cadre, duquel on peut sortir en fonction du contexte.On peut le mettre en suspend, mais il ne faut pas dire c'est fini".

Pour rappel, le code jaune signifierait plus de masque dans l'Horeca, plus de CST, plus de jauge pour les grands événements. La fin du masque dans les écoles est également sur la table affirme le socialiste, et pourrait être appliqué dès la rentrée de lundi. Ce que souhaite Rudi Vervoort : "Si on peut le faire pour lundi, pourquoi pas".

Quant au masque dans les transports, cela va être difficile de maintenir et de contrôler que l'obligation soit respectée, avance le socialiste bruxellois qui se veut pragmatique. Mais pour lui, le masque devrait être maintenu dans les établissements de soins de santé. Rudi Vervoort plaide aussi pour la fin du CST.

L'obligation du télétravail devrait aussi être levée. "Mais il y aura, dans les recommandations, un encouragement à mettre en oeuvre le télétravail de manière durable", a déclaré le ministre-président.

Concernant les mesures de soutien économique aux entreprises, Rudi Vervoort souhaiterai en sortir rapidement. "A un moment il faudra sortir de la situation dans laquelle on est pour mesurer la réalité économique post corona. ça ne veut pas dire que tout va aller. A Bruxelles, des secteurs seront toujours impactés, comme le secteur hôtelier et touristique, d'autant plus avec la situation ukrainienne. Nous allons encore prendre des mesures de soutien, mais l'idée c'est qu'on en sorte un moment donné", a-t-il soutenu.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be