Manu, patron d’une sandwicherie : “On est passé de 3€ à 3,20 € le sandwich, et ça devrait être plus”

Manu a ouvert une sandwicherie à Braine-l’Alleud en août 2019, et n’a donc pas eu la vie facile depuis le début de la crise, lui qui compte essentiellement sur les écoles alentour pour faire son chiffre d’affaires.

Van Hoof Thibaut
Manu, patron d’une sandwicherie : “On est passé de 3€ à 3,20 € le sandwich, et ça devrait être plus”

S'il a élargi son offre avec des livraisons de burgers, par exemple, il a dû revoir ses tarifs légèrement à la hausse. "Pour le moment, je suis surtout impacté au niveau de l'énergie. Par exemple, je sens vraiment la différence du prix de l'essence pour les livraisons. Au niveau des matières premières, le kilo de haché a augmenté de 1 € par exemple", explique-t-il.

Ce sont donc quelques cents à payer en plus pour les sandwichs. "Un sandwich à 3 € est passé à 3,20 €. Cela devrait être plus mais il faut être graduel dans l'augmentation. Et puis je dois aussi regarder ce que fait la concurrence autour de moi. Tout le monde n'augmente pas ses prix car les réalités sont différentes."

À Bruxelles, un autre patron de sandwicherie nous explique qu’il a dû augmenter ses tarifs de 20 %, pour répercuter les hausses successives des derniers mois sur les denrées et l’énergie.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be