Wilmès souligne la "nécessité de maintenir une pression maximale sur la Russie"

La ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès, a rappelé vendredi, au terme de la réunion des chefs de la diplomatie de l'Otan, "la nécessité de maintenir une pression maximale sur la Russie et le Bélarus en vue d'obtenir un cessez-le-feu immédiat et un retrait des troupes russes d'Ukraine".

Belga
Wilmès souligne la "nécessité de maintenir une pression maximale sur la Russie"
©Belga

Mme Wilmès a une nouvelle fois plaidé pour que l'étroite concertation actuelle perdure au sein des pays alliés. Selon la Vice-Première ministre, "nous devons extrêmement bien nous coordonner dans nos initiatives bilatérales pour apporter l'aide nécessaire aux Ukrainiens dans leur droit légitime de se défendre sans risquer un embrasement général en Europe", ajoutant au passage que l'Otan n'est pas partie au conflit et reste une alliance défensive, dans un communiqué.

La question de la relation entre l'Otan et la Russie a également été évoquée par les ministres des Affaires étrangères des pays alliés. La Belgique estime qu'il faut repenser nos relations avec Moscou en étant conscient de l'impact à long terme de la situation actuelle, selon la cheffe de la diplomatie belge.

"Nous ne devons pas renoncer aux mécanismes de dialogue disponibles qui pourraient être utilisés dans le futur même si, aujourd'hui, la Russie rend tout dialogue impossible en choisissant la guerre et en s'obstinant dans cette voie-là", selon elle.

La Russie et l'Ukraine ont néanmoins débuté des pourparlers, ce qui a permis d'aboutir à un accord sur des couloirs humanitaires. Les détails de cet accord doivent être maintenant rendus public pour déterminer comment il va se traduire concrètement sur le terrain.

Le conflit actuel en Ukraine représente un enjeu majeur en ce qui concerne l'avenir de l'Otan, a-t-elle affirmé dans son communiqué. "Nous devons commencer à intégrer le contexte actuel dans notre réflexion afin de déterminer comment l'Otan se déploie sur son territoire et comment elle envisage son avenir en tant qu'alliance. Cela fait écho au travail en cours sur le concept stratégique NATO 2030 par exemple", a conclu Mme Wilmès.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be