Elio Di Rupo: "Une taxe des millionnaires serait bonne aussi pour les millionnaires"

À la veille du 1er mai, Elio Di Rupo (PS) l'affirme, son parti est résolument moderne et tourné vers l'avenir. Il accuse le PTB d'être un parti "communiste autoritaire". Il défend aussi le travail du gouvernement wallon qu'il préside : "Il ne ronronne pas."

Li.B
Mons - Elio Di Rupo (PS): Ministre-président de Wallonie a son domicile de Mons le vendredi 29 avril 2022
©JC Guillaume
À la veille du 1er mai (il le fêtera à Baudour), ce rendez-vous emblématique pour la gauche, Elio Di Rupo, ministre-Président wallon et ancien président du PS considère que la gauche a encore un bel avenir devant elle. Pour entamer les échanges, il revient sur la situation du PS français. Il assure qu'il aurait...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité