Épuisés, les parents de Natacha de Crombrugghe lancent un nouvel appel: "Elle est quelque part, les autorités doivent reprendre sérieusement l'enquête"

Dans un communiqué, les parents de la jeune Belge disparue au Pérou ont fait le point sur l'enquête.

Épuisés, les parents de Natacha de Crombrugghe lancent un nouvel appel: "Elle est quelque part, les autorités doivent reprendre sérieusement l'enquête"
©D.R.

Natacha de Crombrugghe, âgée de 28 ans, est portée disparue depuis le 24 janvier 2022 alors qu'elle effectuait un trek au Pérou. L'enquête piétinant, ses parents, Sabine et Eric, se sont rendus une nouvelle fois au Pérou pour tenter de retrouver leur fille. Dans un communiqué partagé ce dimanche soir, ils reviennent sur l'évolution des recherches de ces derniers mois.

"Dès l'annonce de sa disparition le 3 février, de nombreux guides volontaires se sont rendus sur place pour rechercher Natacha dans le Canyon. Ils ont été rejoints par des équipes de policiers et secouristes de haute montagne (...) En tout, plus de 70 personnes ont fouillé plus de 495 km. Mais, ceux-ci ne connaissent pas le Canyon et n'ont pas collaboré avec les volontaires qui connaissent la zone. Après un mois, ils sont repartis bredouille. En mars, la saison des pluies et un tremblement de terre rendant l'accès au Canyon difficile, les recherches ont été abandonnées", ont-ils débuté.

Sabine et Eric se sont rendus une première fois au Pérou le 6 février pour coordonner au mieux les recherches. Très rapidement l'enquête criminelle est écartée puisque aucun indice et aucune trace de sang n'a été trouvé après la fouille de l'hôtel. Les Belges se chargent d'enquêter sur le GSM et le PC de Natacha mais impossible de la géolocaliser ni d'obtenir la moindre information. Finalement, persuadés que l'immense mobilisation sur place sera fructueuse, les parents de Natacha choisissent de revenir en Belgique quelques semaines plus tard.

"Mi-mars, la police péruvienne nous informe qu'un nouveau témoin aurait croisé Natacha dans le canyon et aurait entendu un tremblement de terre et un glissement de terrain juste après. Nous leur demandons de vérifier la véracité de ce témoignage et de se rendre sur place pour savoir si notre fille est ensevelie sous la terre et les pierres. Nous vivons dans l'angoisse. Mais, nous restons sans nouvelles et devons attendre la réunion avec le Procureur et les personnes en charge du dossier en Belgique pour reprendre l'avion pour Lima le 4 avril, décidés à tout faire pour retrouver notre fille", poursuit le communiqué.

"Il se peut qu'elle soit toujours en vie"

Ils décident alors de mener leur propre enquête parallèlement. "Nous nous rendons à Cabanconde pour être près de notre fille et enquêter nous-mêmes auprès de la population (...) Tout se sait dans un petit village mais personne n'ose parler. Pourquoi ?" Sabine et Eric ont également proposé une récompense de 15.000 dollars pour toute personne qui pourrait aider dans le cadre de l'enquête.

"Désepérés, nous sommes retournés à Arequipa (...) Nous accompagnons les deux policiers de la Divincri qui devaient poursuivre l'enquête à Cabanconde. Mais, deux jours après, ils rentrent à Arequipa, le drone promis pour fouiller les zones inaccessibles n'est toujours pas arrivé, toutes nos demandes d'enquêtes, redemandées maintes fois, n'ont toujours pas été exécutées. La police attend la moisson du maïs, la décrue de la rivière et le corps de Natacha pour continuer l'enquête judiciaire. Pourtant, tout le monde, y compris la police, pense qu'il s'est passé quelque chose à l'hôtel ou à Cabanconde. Il se peut qu'elle soit toujours en vie, séquestrée quelque part", expliquent les parents de la jeune Belge disparue.

Aujourd'hui, Eric et Sabine sont à bout. Ils révèlent que les seules informations qui leur parviennent sont celles de médiums et d'autres voyants qui voient leur fille très souvent morte ou vivante, mais à chaque fois dans des endroits différents. Actuellement, seul un guide volontaire poursuit les recherches. Dès lors, les parents de Natacha lancent un nouvel appel. "Aujourd'hui, nous sommes épuisés, tant moralement que physiquement. Nous en sommes toujours au point de départ et nous tournons en rond. Nous attendons des autorités qu'elles reprennent sérieusement l'enquête et répondent à toutes nos questions. Natacha est quelque part, nous ne pouvons pas l'abandonner. Nous devons savoir ce qui s'est passé et la retrouver", concluent-ils dans leur communiqué.

Prochainement, une marche d'espoir pour Natacha sera organisée le 22 mai prochain à 11 heures, à l'hippodrome de Boitsfort. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site www.lookingfornatacha.com.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be