"Soyez vigilants": le ciel va encore se déchaîner ce vendredi, avec un risque de tornades?

Frank Duboccage, météorologue pour VTM, évoque un petit risque de tornade ce vendredi. Le météorologue de l'IRM David Dehenauw se veut rassurant.

"Soyez vigilants": le ciel va encore se déchaîner ce vendredi, avec un risque de tornades?
©Shutterstock

Les orages ont touché plusieurs régions de la Belgique ce jeudi, avec par endroits de fortes précipitations, de la grêle et du vent. On annonce également un vendredi difficile au niveau de la météo. Mais à quoi faut-il s'attendre?

Selon l'Institut royal météorologique, "des pluies soutenues et de nouvelles averses orageuses arriveront assez rapidement depuis la France. Par endroits, les orages pourraient être importants avec des précipitations très intenses et de fortes rafales de vent." L'IRM conseille d'ailleurs de suivre attentivement l'évolution de la situation. Un temps plus sec devrait faire son retour en fin d'après-midi.

Une tornade possible?

A nos confrères du Laatste Nieuws, le météorologue Frank Duboccage évoque un petit risque de tornade. "Selon les spécialistes européens, il y a une très faible chance d'avoir une tornade demain/vendredi, avec une chance toutefois un peu plus importante dans l'est du pays, mais il est totalement impossible de prédire où et comment elle se manifestera", déclare-t-il.

Et le météorologue de préciser: "Prédire une tornade locale est tout simplement impossible. Précisément à cause de cette imprévisibilité, je reste très prudent. Il n'est en fait pas courant dans notre pays de parler de tourbillons ou tornades dans un bulletin météo. Vous ne nous entendrez jamais dire : 'Il y a un orage qui arrive et attention aux tourbillons'".

Contacté par nos soins, le météorologue de l'IRM David Dehenauw réagit à cette possibilité de tornade. "Ce n'est pas inhabituel d'avoir une tornade en Belgique. On dénombre 5 à 10 tornades par an en moyenne. L'IRM n'utilise en tout cas pas ce mot dans ces bulletins mais on a parlé pour ce vendredi de fortes rafales très localement. Donc une tornade n'est pas à exclure mais on va rarement dire qu'il y a un risque de tornade du côté de l'IRM. En fait, quand on soupçonne des dégats qui pourraient être liés au vent, on parle plutôt de 'très fortes rafales' ou de 'risque de dégâts'". Mais on ne va pas préciser si ce sera une tornade ou une rafale de 100 km/h car ça c'est a priori très difficile à prévoir."

David Dehenauw évoque également la situation pour ce vendredi. "L'IRM parle de fortes rafales. Alors y aura-t-il des dégâts? C'est difficle de le prévoir." Quant aux régions plus susceptibles d'être touchées, le météorologue de l'IRM nous confie: "La moitié est ou sud-est du pays est peut-être plus sensible en ce qui concerne le vent. Mais pour les orages, c'est toujours difficile à dire. Localement, ça peut être violent. Mais on est toujours en alerte jaune. Va-t-on passer à l'orange? On verra bien demain avec les nouveaux modèles de prévisions. Car les orages ne se prévoient pas parfois12h à l'avance."

Un code 2 dans l'est du pays

Si risque de tornade il y a, c'est parce que le site Estofex (pour European Storm Forecast Experiment) le signale. "Il s'agit d'un site web européen qui surveille les phénomènes météorologiques violents dans toute l'Europe", explique Frank Duboccage à HLN. "Lorsqu'un phénomène météorologique devient grave, ils utilisent des codes pour indiquer sa gravité. Un orage ordinaire n'a pas de code, mais un orage plus grave, par exemple, reçoit le code 1. Avec le code 2, vous devez vous attendre a des grêlons épais qui peuvent causer des dommages. Ou bien à de fortes rafales de vent, comme c'est le cas vendredi, par exemple. C'est pourquoi l'est du pays recevra justement le code 2 demain/vendredi. Le troisième niveau (code 3) est quant à lui tout à fait rare, voire inexistant, mais dans ce cas, il s'agit de phénomènes météorologiques très violents provoquant des dégâts massifs."

"Soyez vigilants": le ciel va encore se déchaîner ce vendredi, avec un risque de tornades?
©Estofex

Pour conclure, Frank Duboccage rassure en réaffirmant que le risque de tornade reste très faible et que de nombreuses maisons peuvent résister à des vents allant de 150 à 200 km/h. Mais il livre un dernier conseil tout de même: "Soyez vigilants et faites preuve de bon sens. Garez par exemple votre voiture à l'abri, car il pourrait y avoir de la grêle."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be