Rumeurs d'alliance en 2024: "Le PS n’a jamais voulu gouverner avec la N-VA", rétorque Paul Magnette

Le socialiste a confiance dans le fédéral pour aller jusqu’au bout.

Rumeurs d'alliance en 2024: "Le PS n’a jamais voulu gouverner avec la N-VA", rétorque Paul Magnette
©JC Guillaume

La fin du gouvernement fédéral avant les élections de 2024, Paul Magnette n'y croit pas. Au contraire, il estime avec optimisme que la Vivaldi pourra présenter un bilan positif. "On est en plein milieu de la crise. " Reste, entre autres, à régler la question des pensions, du pacte énergétique et des factures trop élevées pour les ménages. "Quand on aura réglé tout ça, on dira que le gouvernement a bien travaillé."

Le pouvoir d'achat promet des différends qui s'étendront sur la durée, principalement à cause du clivage gauche-droite. "Quand le MR dit qu'il ne veut pas taxer les hauts patrimoines plus qu'on ne le fait déjà, il défend 1 % de la population. Je ne comprends pas pourquoi il le fait. Je suis sûr qu'une grande partie de leur électorat serait prêt à ce que l'on fasse payer les plus riches" , lâche Magnette, qui décrit un contact plus facile avec l'Open VLD qu'avec le MR. Même s'il juge que sur certains points, comme sur les questions fiscales, le VLD est plus à droite que la N-VA…

Pour 2024, le président du PS est confiant. Cette fois, il pourrait bien être Premier ministre. Il continuera de travailler avec Vooruit, son parti-frère avec qui il partage un bâtiment - notamment. L'épisode où son homologue Conner Rousseau a qualifié Molenbeek de non-Belgique est presque oublié. A-t-il eu l'impression que Vooruit se droitisait ? "Sur les questions socio-économiques, non. Après, sur la question de l'immigration, ils ont une vision différente. Mais dans tous les partis flamands, il y a une vision du rapport à l'immigration différente en Flandre de celle que l'on a en Wallonie et à Bruxelles. Il y a un discours un peu plus dur sur ces questions-là."

Justement, Vooruit cite souvent l'exemple du Danemark, comme Theo Francken. Est-ce que cela augure un rapprochement entre les socialistes et la N-VA, comme l'a laissé croire le lunch avec le président Bart De Wever ? "Pas avec nous. Je n'ai aucun contact avec la N-VA. Je suis pleinement dans la Vivaldi." Les rumeurs ont néanmoins laissé croire que le PS envisageait de monter avec la N-VA… "C'est le MR qui a dit ça pour essayer de faire oublier qu'ils ont gouverné pendant cinq ans avec la N-VA. J'ai discuté dix jours avec Bart De Wever et ils me le ressortent tous les mois. Eux, ils ont gouverné pendant cinq ans avec la N-VA et ils ont systématiquement trahi les intérêts des francophones."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be