Le rail a besoin de 3,4 milliards d'euros en plus en dix ans

La SNCB et Infrabel demandent 3,4 milliards d'euros au gouvernement en dix ans pour financer les plans d'investissements et financiers à dix ans décidés par les deux sociétés ces derniers jours, relatent samedi L'Echo, Le Soir, De Tijd et De Standaard.

Le rail a besoin de 3,4 milliards d'euros en plus en dix ans
©BELGA

"Le plan déposé répond au bon de commande qui nous a été envoyé par le gouvernement", insiste la CEO de la SNCB, Sophie Dutordoir. "Si celui-ci veut une augmentation de la part modale du train, une amélioration du taux de satisfaction des usagers?, il faut l'adopter. Sinon, on oublie toute cette histoire."

La CEO demande un effort supplémentaire au contribuable au bénéfice de la SNCB, de l'ordre de 400 millions d'euros sur 10 ans, la moitié allant dans les investissements, l'autre dans l'opérationnel. Une plus grande offre veut en effet dire mécaniquement des coûts à la hausse.

Infrabel estime avoir besoin de 200 millions d'euros de plus par an au niveau des investissements (la dotation est aujourd'hui de 926 millions) et de 100 millions de plus par an pour ses dépenses opérationnelles, soit un total de 3 milliards sur 10 ans. "200 millions, cela peut paraître beaucoup mais remplacer un aiguillage, ça coûte 500.000 euros et on en remplace 300 par an", souligne le CEO d'Infrabel, Benoît Gilson.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be