Le roi Philippe exprime sa "grande colère" vis-à-vis de la Russie: "Un Etat souverain a été brutalement attaqué"

Le roi Philippe visitait vendredi le détachement militaire belge en Roumanie. Le souverain, au titre de commandant en chef de l'armée, effectue un déplacement d'une journée afin de remercier les soldats belges pour leurs services et pour souligner l'importance de la coopération militaire sous l'égide de l'Otan.

Belga
Le roi Philippe exprime sa "grande colère" vis-à-vis de la Russie: "Un Etat souverain a été brutalement attaqué"
©BELGA

Il a également rencontré le président roumain. Au cours d'un speech assez bref, le Roi des Belges a exprimé son "énorme colère" vis-à-vis de l'agression russe. Une cérémonie d'accueil s'est tenue à l'aéroport militaire de Constanta sur les bords de la mer Noire. Le Roi a passé les troupes en revue aux côtés du président roumain, Klaus Iohannis. Les hymnes nationaux respectifs ont été joués avant que les deux chefs d'État ne se retirent pour une rencontre bilatérale.

Le président roumain a ensuite remercié les Belges pour leur "soutien important à la présence de l'Otan en Roumanie".

Le Roi a, lui, fait part de la colère qui l'animait au regard du conflit en Ukraine. "Un État souverain a été brutalement attaqué, sous nos yeux, en violation flagrante du droit international. L'agression russe contre l'Ukraine a, pour la première fois depuis des décennies en Europe, généré une souffrance immense à une population innocente. Les armes ont fait des morts et ont plongé notre continent dans la guerre."

Le Roi a également exprimé sa fierté à l'égard de l'unité européenne et de la réaction rapide de l'Otan. Il a témoigné de son soutien à une délégation internationale de militaires (britanniques, français, italiens, roumains et belges).

Le monarque conserve l'espoir d'une fin rapide des combats et souhaite que "nous puissions reconstruire une Ukraine libre et prospère. (...) Nos valeurs triompheront: démocratie, liberté, solidarité et respect des droits humains."

Le roi Philippe a également partagé un repas en compagnie des soldats belges et a visité les quartiers des militaires. Beaucoup de soldats lui ont fait part de leur joie de pouvoir rentrer en Belgique.

Le détachement belge en Roumanie, composé de près de 250 hommes et femmes, sera en effet remplacé à la mi-juillet par un détachement néerlandais sous commandement français.

"Je suis convaincu que c'était une mission utile. Elle s'inscrivait pleinement dans le message de cohésion que l'Occident voulait envoyer à Moscou et à M. Poutine", a déclaré à Belga l'Amiral Hofman, responsable du détachement belge. "Cette mission a également été utile sur le plan opérationnel et tactique, car nous avons montré que nous pouvions opérer dans cette partie de l'Europe."

Les Néerlandais seront stationnés un an en Roumanie. Des soldats belges pourraient revenir d'ici là sur la base, mais cela n'a pas encore été décidé.

Le secrétaire d'État Mathieu Michel, adjoint au Premier ministre, accompagnait le Roi dans ce déplacement. Le Premier ministre De Croo, qui a également repris temporairement la charge des Affaires étrangères, en raison de l'absence de Sophie Wilmès, a déjà rendu visite aux troupes en Roumanie il y a deux mois et est resté en Belgique vendredi pour le Conseil des ministres.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be