Georges-Louis Bouchez déplore le "manque de respect" de Jean-Luc Crucke : "C'est la dernière fois qu'une telle déclaration est possible"

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a adressé dimanche un avertissement à Jean-Luc Crucke, après que ce dernier se soit emporté contre lui en début de semaine.

La Rédaction avec Belga
Georges-Louis Bouchez déplore le "manque de respect" de Jean-Luc Crucke : "C'est la dernière fois qu'une telle déclaration est possible"
©BELGA

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a mis en garde Jean-Luc Crucke ce dimanche, après une énième passe d'armes entre les deux hommes en fin de semaine.

"C'est la dernière fois qu'une telle déclaration est possible", a déclaré Georges-Louis Bouchez dans l'émission flamande De Zevende Dag. "Je suis pour la liberté d'expression, mais je ne peux pas accepter le manque de respect."

Le président du MR a ajouté que les positions de Crucke allaient à l'encontre de la ligne du parti. "Je vais être très clair. En tant que président, je dois m'assurer que la ligne du parti est respectée. (...) Une grande fête comme le MR n'est pas un 'carnaval' et tout le monde ne dit pas ce qu'il veut comme ça", a déclaré le président libéral, ajoutant qu'il avait pris des mesures pour le faire savoir à Jean-Luc Crucke.

Jeudi, Jean-Luc Crucke s'en était pris à son président de parti dans l'émission Villa Politica, sur la VRT. Il avait comparé Bouchez à l'ex-président des Etats-Unis. "Je vois parfois un peu de Donald Trump en lui. Et selon moi, ce n'est pas la direction pour notre futur", avait-il fustigé, déplorant également que Bouchez mène une opposition contre la Vivaldi, de laquelle les libéraux francophones font pourtant partie.

Ce n'est pas la première fois que les choses se gâtent entre Crucke et Bouchez. En janvier, Jean-Luc Crucke avait démissionné de son poste de ministre wallon du Budget, après un désaccord avec Bouchez et certains députés libéraux au sujet d'une réforme fiscale.

Jean-Luc Crucke devait ensuite recevoir un mandat de la Cour constitutionnelle, mais a récemment annoncé dans La Libre qu'il renonçait à ce mandat et souhaitait créer un "regroupement politique" autour de la question environnementale.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be