Le MR de Wezembeek-Oppem désapprouve les propos de son bourgmestre sur l’avortement : "Il doit revoir sa philosophie libérale"

Le bourgmestre Frédéric Petit a indiqué à La Libre qu’il était opposé à l’avortement libre et qu’il soutenait la décision prise par la Cour suprême des États-Unis qui autorise les états à interdire l’avortement.

Le MR de Wezembeek-Oppem désapprouve les propos de son bourgmestre sur l’avortement : "Il doit revoir sa philosophie libérale"
©BELGA

Comme une grande partie des membres du MR, les élus libéraux de la périphérie et les Jeunes MR ont lu avec effarement les propos tenus par Frédéric Petit dimanche. Interrogé par La Libre, le bourgmestre libéral dit approuver la décision prise par la Cour suprême des États-Unis qui autorise les états américains à interdire l'avortement.

"Je suis opposé à l'avortement libre, sauf pour des raisons thérapeutiques, par exemple si on sait que l'enfant n'aura qu'une espérance de vie de quelques heures. Je suis contre le droit à l'avortement libre", déclare le bourgmestre de Wezembeek-Oppem.

Cédric Pierreux, président de la section locale du MR, Mikael Hosseini, président des jeunes MR de la périphérie, ainsi que Jérôme Delcourt, Murielle Jaubert et Dominique Matthys, tous trois échevins MR à Wezembeek-Oppem, nous certifient que la position du MR local sur le droit à l'avortement est totalement opposée à celle du bourgmestre. "Nous regrettons sa position. Nous tenons à nous dédouaner des propos qu'il a tenu à La Libre. Bien que M. Petit soit un bon gestionnaire communal, nous ne partageons pas son opinion sur la question de l'avortement. Nous l'invitons à revoir sa philosophie libérale sur ce sujet."

Une action doit-elle être prise à l'encontre du bourgmestre ? Le MR wezembeekois ne le pense néanmoins pas. "Nous sommes dans un parti libéral", développe Mikaël Hosseini. "Chacun est libre de ses opinions sur les sujets éthiques, mais il n'avait aucune raison de sortir sur ce sujet selon nous. D'autant plus qu'en tant qu'homme, nous n'avons pas à commenter ce sujet. La femme dispose de son corps comme elle l'entend. Nous l'invitons à aller revoir sa doctrine libérale classique."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be