La Belgique se prépare à une nouvelle vague Covid: “On va déployer 20 centres de vaccination à la rentrée”

Les gouvernements ne s’inquiètent pas dans l’immédiat mais prévoient un retour carabiné.

centre de vaccination tournai
©CCEPN

La Belgique est confrontée depuis plusieurs jours à une nouvelle vague d'infections au Covid. "Cela se traduit par une nouvelle augmentation des admissions à l'hôpital, de plus de 43 % au cours des deux dernières semaines", communique le cabinet du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit). "Pendant les vacances d'été, la capacité des hôpitaux est plus limitée. De nombreux prestataires de soins saisissent cette opportunité pour prendre du repos. Il est donc essentiel d'éviter de surcharger le système de santé en continuant à mettre l'accent sur la vaccination et un certain nombre d'autres mesures de précaution."

Après consultation des ministres de la Santé publique et des avis du groupe d’évaluation des risques (RAG), du groupe de gestion des risques (RMG) et du comité scientifique stratégique (SSC), le ministre Vandenbroucke appelle les personnes qui n’ont pas encore eu leur 3e dose à aller la chercher dans les meilleurs délais. Idem pour les personnes dont l’immunité est réduite en raison d’un traitement ou d’une maladie qui n’ont pas encore reçu leur 4e dose. Enfin, il lance aussi un appel à la prudence à toutes celles et ceux qui sont en contact avec ces personnes immunodéprimées.

Il n’est toutefois pas encore question de reconvoquer un comité de concertation (Codeco), comme aux grandes heures de la pandémie. Le Covid ne figure pas non plus à l’ordre du jour des trois prochains kerns (conseils de ministre restreints) prévus en fin de semaine. Le fédéral dit garder un œil attentif sur l’évolution de la situation épidémiologique mais le niveau d’hospitalisation n’a pas encore atteint le seuil critique qui nécessite d’annoncer de grands changements. Dans l’agenda politique, l’inquiétude se porte sur la rentrée (scolaire et parlementaire).

Dans les régions, on mise pour l'heure davantage sur la sensibilisation. La Wallonie va envoyer des courriers aux personnes immunodéprimées pour les sensibiliser à chercher leur quatrième dose. la région s'attend à un rebond important des contaminations au retour des vacances d'été. S'il n'y a toujours pas de recommandations officielles en faveur d'une quatrième dose, la région se prépare "à déployer une vingtaine de centres de vaccination à la rentrée", nous confie le cabinet de la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale. "On ne vaccinerait qu'à l'entame de l'automne. On conseille à ceux qui n'ont pas encore fait leur troisième dose de la faire."

À Bruxelles, le masque reste obligatoire dans les pharmacies et les cabinets médicaux. Et s'il n'est plus obligatoire dans les transports en commun, il reste recommandé pour les plus fragiles. Un point qu'appuie Vandenbroucke en appelant à la prudence les personnes vulnérables. "Si vous avez des problèmes d'immunité, il est bien conseillé de porter un masque FFP2 dans les transports publics. Par ailleurs, le plus important pour cette catégorie - qui représente 320 000 personnes - est de se faire vacciner une quatrième fois."

L’évolution des chiffres durant les trois prochaines semaines va permettre de voir si un basculement pourrait s’opérer.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be