Le patron de Brussels Airlines veut retrouver les syndicats autour de la table des négociations dès lundi

Les syndicats avaient annoncé de nouvelles actions si la direction refusait de les rencontrer dans les plus brefs délais.

T.VH
Le patron de Brussels Airlines veut retrouver les syndicats autour de la table des négociations dès lundi
©BELGA

Après un week-end marqué par des grèves chez Ryanair et Brussels Airlines, sans compter la grève nationale du 20 juin qui a fortement impacté l’aéroport de Bruxelles, la situation est revenue à la normale à Brussels Airport et à l’aéroport de Charleroi. Mais pour combien de temps ?

D'autres mouvements ne sont pas à exclure durant l'été, tant la situation reste tendue entre syndicats et directions. "Quand il y a une grève, c'est à la direction d'une entreprise de reprendre contact avec les employés et les syndicats une fois le mouvement terminé, rappelle Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. Nous attendons toujours des nouvelles du côté de chez Ryanair, et, du côté de Brussels Airlines, les employés ont reçu un mail ce lundi en disant qu'une réunion aurait seulement lieu le… 22 août pour tenter de trouver un accord !"

Une date qui ne convenait évidemment pas du tout, et les employés et les syndicats ont mis pression sur la direction. "Ils ont bien vu que nous n'hésiterions pas à relancer un mouvement, et ils ont finalement proposé une entrevue ce lundi 4 juillet", explique-t-il.

Une nouvelle plutôt bonne, mais reste à savoir ce qu'il en sortira. "Le CEO fantôme de Brussels Airlines devrait enfin venir discuter avec nous. Ce qu'ils doivent de toute façon bien comprendre, c'est que s'ils continuent à presser les gens comme des citrons, il ne faudra pas attendre la prochaine grève pour voir des vols annulés. Cela fait un an que nous tirons la sonnette d'alarme."

Réponse donc dans quelques jours, mais il faut s’attendre à de nouvelles perturbations en juillet et en août si aucun n’est trouvé.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be