Nicole de Moor, la "Thatcher chaleureuse", face à la saturation du réseau d'accueil

La saturation du réseau d'accueil des demandeurs d'asile sera le premier dossier brûlant dont la nouvelle secrétaire d'Etat à l'Asile, Nicole de Moor, devra se saisir.

Belga
Nicole de Moor, la "Thatcher chaleureuse", face à la saturation du réseau d'accueil
©PHOTONEWS

Elle soumettra jeudi au gouvernement des propositions afin de résoudre le problème, a-t-elle indiqué mardi au cours d'une conférence de presse après sa prestation de serment devant le roi.Malgré les demandes de certains de ses partenaires de majorité, il n'est pas question pour elle de louer des chambres d'hôtel pour éviter que des demandeurs ne dorment à la rue. Elle a évoqué la piste d'un centre d'accueil d'urgence, sans en dire plus, et insisté sur la nécessité d'unir les forces des différents intervenants dans ce dossier: Fedasil et l'Office des étrangers, les communes et des organisations comme la Croix Rouge.

Mme de Moor succède à Sammy Mahdi à ce poste exposé aux crises. Elle n'est pas une novice dans ce département puisqu'elle était sa cheffe de cabinet -"c'était ma sparring partner pour préparer les débats", a souligné le nouveau président du CD&V- et a officié dans d'autres cabinets ministériels. Durant la formation du gouvernement, c'est elle qui a négocié pour son parti le volet "asile et migration".

"C'est un département difficile. On parle de vivre ensemble, de l'avenir de personnes et d'un sujet qui suscite l'intérêt des gens", a souligné la secrétaire d'Etat qui entend poursuivre sur la lancée de son prédécesseur. "Pendant deux ans, avec Sammy, j'ai pu poser les fondements d'une nouvelle politique. Nous allons poursuivre ce que nous avons construit. Ce gouvernement a osé investir dans l'asile et la migration, ce n'était pas évident mais c'était nécessaire". Et de préciser qu'il s'agissait "d'une politique proche des migrants, ce qui veut dire une politique proactive pour ceux qui ne peuvent pas rester mais aussi pour ceux qui peuvent rester". "On doit travailler sur le long terme", a-t-elle ajouté.

Le Code de la migration, dont l'ambition est de dépoussiérer la loi sur les étrangers de 1980, est l'un des autres chantiers, en cours, qui attendent Mme de Moor. Prochainement, elle participera également à un conseil européen sur la migration. "On a besoin d'une réforme du système européen et j'entends y participer activement", a-t-elle dit.

M. Mahdi se trouvait aux côtés de Mme de Moor mardi lorsqu'elle s'est présentée à la presse. Lundi, il a qualifié la nouvelle venue de "Thatcher chaleureuse". Mardi, l'intéressée a insisté sur le sens de la justice qui l'animait. "Je suis convaincue que l'on doit mener une politique migratoire juste, ce n'est pas une question de gauche ou de droite mais de justice. On doit disposer d'un cadre réglementaire juste et l'appliquer", a-t-elle expliqué.

La nouvelle secrétaire d'Etat est originaire du Pays de Waas en Flandre orientale. Elle vit actuellement à Bruxelles mais déménagera rapidement pour retrouver sa région d'origine. Pourrait-elle être une prochaine tête de liste CD&V dans la région pour les prochaines élections? La question est prématurée, a-t-elle enfin indiqué.

Depuis plusieurs jours, les noms de quelques députées du CD&V circulaient pour prendre la succession de M. Mahdi. Le choix s'est finalement porté sur Mme De Moor, "l'experte migration de la rue de la Loi", a affirmé plus tôt dans la journée le nouveau président du parti sur les ondes de Radio 1. "Nous avons des parlementaires de grande qualité, des femmes fortes, mais il était important de chercher qui était la plus grande experte, et c'est Nicole de Moor"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be