Après la hausse des prix, les rayons des supermarchés pourraient se vider: "Les négociations seront les plus difficiles jamais menées"

La crise liée au coût de la vie risque de durer encore un bon bout de temps.

Rédaction
Après la hausse des prix, les rayons des supermarchés pourraient se vider: "Les négociations seront les plus difficiles jamais menées"
©Olivier Pirard

Cela n'a échappé à personne: le prix de la vie a fortement augmenté ces derniers mois. En plus du coût lié au secteur énergétique, les prix dans les supermarchés ont littéralement explosé. Et cela ne risque pas de s'arranger d'ici les prochains mois. Comme l'indique l'experte en commerce de détail Silvie Vanhout (Gondola Academy) pour nos confrères du Het Laatste Nieuws. "Les négociations seront les plus difficiles jamais menées", constate-t-elle en évoquant les futures négociations sur les accords annuels sur les prix. "Tout devient plus cher. Le cacao, le lait, mais aussi le verre du pot de pâte à tartiner et le carton dans lequel tous les pots sont emballés."

En tout, les Belges ont constaté une inflation moyenne de 5% dans les différents supermarchés selon le cabinet d'études Daltix. "Jusqu'à présent, aucun supermarché n'a voulu être le premier à augmenter fortement ses prix, alors que l'inflation n'a jamais été aussi élevée et que les hausses de prix se succèdent depuis le printemps. Les fournisseurs l'ont également remarqué", juge la spécialiste. "Pour donner un exemple: pour faire de la pâte à tartiner au chocolat, il faut notamment du cacao et du lait, et ces matières premières sont devenues plus chères. Mais le prix du verre du bocal, du plastique du couvercle et du carton de l'emballage a également augmenté. Ajoutez à cela le transport et les salaires des travailleurs et vous comprendrez que le producteur de pâte à tartiner au chocolat n'aura d'autre choix que de répercuter ces augmentations. Les supermarchés veulent toujours acheter le moins cher possible afin de pouvoir revendre leurs produits moins chers que la concurrence, mais ce n'est plus tenable."

Et les premiers touchés par la crise sont évidemment les consommateurs qui subissent de plein fouet cette réalité. Pire, la Belgique risque même de ne plus trouver certains produits à cette allure. Comme l'explique Jorg Snoeck de RetailDetail, toujours pour nos confrères flamands. "Les rayons vides des supermarchés ne feront qu'augmenter - du détergent au chocolat en passant par le papier toilette", affirme-t-il. "Actuellement, c'est généralement parce qu'un produit est vraiment en rupture de stock, parce qu'un producteur a besoin de céréales en provenance d'Ukraine, par exemple. Mais à partir de l'année prochaine, ce sera aussi parce que le supermarché et le fournisseur ne se seront pas mis d'accord sur le prix d'achat", prévient-il.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be