Un festival avec des groupes "néonazis" autorisé à Ypres? "Je conseille aux personnes de couleur de ne pas s'approcher de la ville ce jour-là"

La "Frontnacht", un festival organisé à Ypres en amont de la Veillée de l'Yser, suscite la controverse.

Un festival avec des groupes "néonazis" autorisé à Ypres? "Je conseille aux personnes de couleur de ne pas s'approcher de la ville ce jour-là"
©BELGA

Comme chaque dernier week-end des vacances d'été, la ville d'Ypres organise le 28 août prochain la Veillée de l'Yser (Ijzerwake en néerlandais), une manifestation nationaliste pro-flamande. Alors que l'événement affiche depuis près de 20 ans des revendications résolument radicales et indépendantistes, une nouvelle étape semble avoir été franchie cette année, avec l'organisation en amont d'un festival de musique aux relents identitaires.

Ainsi, la "Frontnacht", programmée le samedi 27 août à partir de 19h, doit accueillir des chanteurs et des groupes identitaires issus des quatre coins de l'Europe, comme les Italiens Bronson ou l'Allemand Sacha Korn.

"Je ne comprends absolument pas comment ce festival peut avoir lieu", s'indigne dans le Staandard Thorsten Hindrichs, musicologue à l'université de Mayence, spécialiste de la scène musicale d'extrême droite. "Au mieux, il est incroyablement naïf de permettre à des groupes clairement néonazis comme Branson, Flatlander et Phil Neumann de se produire. Au pire, c'est de la négligence et une forme de complicité."

Plusieurs collectifs flamands, tout comme le parti politique Groen, se sont également opposés à la tenue du festival. Malgré les craintes, la ville d'Ypres avait autorisé le festival à se dérouler, se basant sur un avis jugé "rassurant" de l'Ocam, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace.

Mais face à la polémique, les autorités locales se réunissent à nouveau avec la police et l'Ocam ce mardi pour analyser la situation. La réunion pourrait aboutir à un éventuel retrait d'autorisation.

Peu importe la décision, les appels à la prudence se multiplient. "Je conseille aux personnes de couleur ou aux personnes LGBTQ+ de ne pas s'approcher d'Ypres ce week-end-là", met en garde Thorsten Hindrichs.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be