"Pourquoi s'arrêter au monde politique ?": Hadja Lahbib s'exprime à propos d'une éventuelle cotisation de crise

Hadja Lahbib, ministre des Affaires étrangères (MR), était l’invitée de Martin Buxant ce jeudi matin sur LN24. La politicienne s'est livrée à propos de plusieurs sujets chauds au cœur de l'actualité belge et internationale.

La ministre des Affaires étrangères ne s'est pas (encore) rendue en Ukraine depuis son entrée en fonction cet été. Pour Hadja Lahbib, la raison est tout simplement d'ordre pratique: "C'est un pays en guerre et ce n'est donc pas aussi simple que cela. Il faut que nos agendas concordent", pointe-t-elle. "Nous sommes en train d'identifier différents projets que nous allons entreprendre", affirme-t-elle, prenant notamment en exemple la protection du patrimoine ukrainien.

L'invitée de Martin Buxant revient par ailleurs sur les critiques concernant les dépenses européennes - près de 19 milliards d'euros - dans le cadre du conflit en Ukraine alors que les ménages sont frappés de plein fouet par une crise énergétique sans précédent. "Il ne faut pas se tromper. Ce ne sont pas les sanctions qui font grimper les prix mais bien la guerre que mène la Russie", nuance la ministre qui réitère sa confiance dans la stratégie menée actuellement par l'Occident.

"Le port du voile est un sujet très complexe"

Hadja Lahbib s'exprime également sur le soulèvement populaire qui se déroule en Iran. Les femmes du pays retirent leur voile en signe de protestation contre le décès suspect de Mahsa Amini. En réaction, le régime iranien tente de réprimer les manifestations en faisant usage de la violence: "Nous ne pouvons que les soutenir", affirme la ministre libérale. "J'ai été extrêmement touchée par ces femmes qui manifestent pour des droits qui nous semblent acquis", déclare-t-elle. En Belgique, la vision du Mouvement réformateur reste l'interdiction du port du voile dans les fonctions d'autorité.

Pour la politicienne, l'importance se trouve dans des mesures "justes et égales": "Si nous décidons qu'il n'y a pas de port de signes religieux extérieurs, il faut que ce soit le cas pour tout le monde", confie-t-elle, soulignant que "son opinion n'avait pas changé". La politicienne précise également que le port du voile est un "sujet complexe". "Il n'a pas la même valeur en Iran qu'en Belgique", ajoute-t-elle.

"Certains chefs d'entreprise gagnent beaucoup mieux leur vie que des ministres"

Le Premier ministre Alexander De Croo propose de réduire le salaire annuel des ministres de 8% cette année en signe de cotisation de crise. Une opération qui devrait permettre au gouvernement de retoucher près de 20.000€ par ministre. "C'est une proposition qui est sur la table et qui n'est pas du tout adoptée mais je ne pense pas que c'est cela qui va permettre d'endiguer l'inflation", détaille Hadja Lahbib. "C'est pour montrer l'exemple mais pourquoi s'arrêter uniquement au monde politique ? Je pense qu'il y a des chefs d'entreprise qui gagnent beaucoup mieux leur vie encore", argumente la ministre.

Enfin, l'invitée qui a longuement été journaliste s'est exprimée quant à son passage en politique quelques mois après son entrée en fonction: "La politique est une véritable mise au service de soi à la société. J'ai mis mes rêves et ce qui me faisait plaisir de côté pour me consacrer pleinement aux défis qui sont les miens", conclut-elle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be