Face à l'épidémie d'obésité chez les enfants, le Conseil supérieur de la Santé alerte: “Il faut interdire la publicité malsaine et s’attaquer aux kids-fluencers”

En Belgique, 1 enfant en bas âge sur 4, 1 enfant sur 6 et 1 adolescent sur 9 sont en surpoids. Face à cette situation, le Conseil supérieur de la Santé préconise l'interdiction de certaines publicités et du marketing d'aliments malsains. Les nouveaux médias alimentaires sont également dans le viseur.

Le Conseil supérieur de la Santé (CSS) tire la sonnette d'alarme: nos enfants s'alimentent de plus en plus mal et le niveau d'obésité dans la population infantile est préoccupant. En effet, en Belgique, environ 1 enfant en bas âge sur 4, 1 enfant sur 6 et 1 adolescent sur 9 sont en surpoids. "Un tiers de leur apport énergétique quotidien provient d'aliments ultra-transformés, rapporte Hélène Alexiou, diététicienne et experte scientifique au Conseil Supérieur de la Santé. Cela n'est pas surprenant étant donné la fréquence à laquelle les enfants sont ciblés par des campagnes de promotion d'aliments et de boissons malsains". Face à cette situation, le CSS appelle à un meilleur encadrement du marketing...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité