"Si le rail belge va mal, c’est notamment à cause de la gare de Mons", affirme Georges Gilkinet

Le ministre de la Mobilité prédit que les deux prochaines années vont être difficiles pour le réseau ferroviaire qui a été sous-financé pendant de nombreuses années. L’écologiste reste néanmoins optimiste sur le long terme.

Leuven, Belgium - September 29: Official opening of NMBS/SNCB's bike park under the Martelarenplein in Leuven, in the presence of CEO Sophie Dutordoir, Minister Georges Gilkinet and Mayor Mohamed Ridouani, among others (additional investments in the railways).
.Leuven, Belgium, 29/09/2022.  ( Photo by Bert Van Den Broucke / Photonews
Georges Gilkinet est très satisfait du nouveau contrat de gestion de la SNCB. ©BVB
Sale temps pour le rail belge. Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) veut faire du train “le moyen de déplacement du futur”, mais les obstacles s’accumulent pour atteindre cet objectif. Après les inondations et la hausse de la facture énergétique, la SNCB et Infrabel, les plus gros consommateurs d’électricité belges, connaissent maintenant un déficit de personnel grave. Comme l’alertent les syndicats...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité