"Il faut qu'on parle": "Beaucoup de fausses informations circulent concernant les conditions de transfert des accusés"

Chaque jour, sur LN24, Maxime Binet anime le débat dans l’émission "Il faut qu’on parle". Au programme : des sujets de société.

Ce jeudi, Maxime Binet et ses invités ont abordé plusieurs sujets divers et variés. Au programme: les nouveaux rebondissements dans le procès des attentats de Bruxelles, la suppression des examens dans l'enseignement et enfin Netflix qui fait trembler Buckingham avec Harry & Meghan.

Autour de la table se trouvaient, en tant qu'invités, Thierry Belin, secrétaire national du syndicat du personnel de police (SNPS), Roland Lahaye, secrétaire général de la CSC Enseignement et Jacky Rowland, ancienne journaliste.

Thierry Belin affirme d'entrée de jeu, concernant le procès des attentats de Bruxelles, que les accusés sont constamment en opposition avec les policiers. Le secrétaire du SNPS explique aussi que "beaucoup de fausses informations circulent concernant les conditions de transfert des accusés" de la prison vers le tribunal. En l'occurrence, le fait que les accusés doivent porter un casque de musique à fond et un bandeau sur les yeux. Thierry Belin dénonce également la pression subie par les policiers.

"Est-ce que les examens doivent être revus ou pas?", demande Maxime Binet, enchaînant sur le sujet de la suppression des examens dans l'enseignement. Roland Lahaye, secrétaire général de la CSC Enseignement, explique: "D'abord je n'aime pas le mot examen, parce que quand on dit 'examen' on passe un examen médical. Je trouve que c'est un terme qui n'est pas approprié à l'école et que je n'ai jamais apprécié d'ailleurs". Avant de continuer: "Je préfère qu'on parle de test ou d'évaluation et encore, il faut s'entendre sur ce qu'enferme le mot 'évaluation'. Je suis pour le progrès, je suis un progressiste dans l'âme et je pense que si on imagine, à travers le mot 'évaluation', les points, l'échec, sur ce qui en fait l'évaluation sommative, on se plante royalement".

Les invités se sont ensuite exprimés sur la nouveauté Netflix, cette série sur Harry et Meghan qui fait du bruit à Buckingham. Jacky Rowland, ancienne journaliste, explique: "La presse britannique a déjà fait de la spéculation sur le contenu de ce documentaire, ce qu'on a déjà vu de la part de Netflix ce n'est pas inattendu. On peut dire que la presse britannique, surtout celle de droite est un peu obsédée par le couple que forme le Duc et la Duchesse de Sussex".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be