Le froid est là: peut-on s'attendre à un Noël blanc? Un scénario tient la corde

Pascal Mormal, météorologue à l'IRM, évoque la météo de ce mois de décembre.

A pedestrian makes her way through the snow in Aalborg, north of Jutland, Denmark, on December 7, 2022. (Photo by Henning Bagger / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
"Seulement 5% de chances d'avoir un Noël blanc" selon Pascal Mormal ©Henning Bagger

Se dirige-t-on vers un hiver froid? Le météorologue de l'IRM Pascal Mormal se veut prudent. "Quand on parle de prévisions météo, on doit se limiter à des échéances de 10 à 15 jours. Au delà, cela devient des tendances. Et les tendances pour l'hiver sont saisonnières. Ce qu'on remarque ces derniers temps, c'est qu'on devrait, d'après les tendances, faire face à un hiver plus frais que les quatre ou cinq derniers hivers, qui eux étaient largement au-dessus de la moyenne. On n'attend pas spécialement un hiver exceptionnellement rigoureux mais il pourrait être plus froid".

Lire aussi: "De 15 à 20 cm de neige à l’intérieur du pays et jusqu’à 40 cm dans les Ardennes": une grosse dépression polaire menace la Belgique

Depuis début décembre, il fait plus froid et cela pourrait encore durer dans les jours à venir: "La séquence que l'on connait actuellement n'a plus été constatée depuis décembre 2010. Les conditions hivernales sont relativement persistantes depuis un laps de temps assez long. La séquence a démarré début décembre avec des températures en dessous des moyennes de saison. La situation pourrait sensiblement s'intensifier dans les prochains jours mais pas au point de connaitre une situation exceptionnelle pour autant. Cela pourrait durer jusqu'au 20 décembre de la sorte. Il faut remonter à décembre 2010 pour connaitre une pareille situation mais, à l'époque, il faisait beaucoup plus froid et enneigé."

 IRM Pascal Mormal météo UCCLE
Pascal Mormal, météorologue à l’IRM. ©EdA Mathieu Golinvaux

En milieu de semaine prochaine, des chutes de neige devraient avoir lieu aussi bien dans le centre du pays que dans les Ardennes. "La neige est le paramètre le plus compliqué à prévoir à l'avance. J'ai lu qu'il y avait un emballement pour une situation potentiellement hivernale pour la semaine prochaine où il pourrait y avoir des chutes de neige assez importantes. Il faut savoir qu'on va avoir de l'air froid qui va être présent sur le nord-ouest de l'Europe. Avec une anomalie de température assez sensible. Les maxima pour ce 8 décembre sont autour de 8 degrés. Et nous sommes actuellement autour des 2 degrés au centre du pays. Partout en Belgique, on sera 4-5 degrés en dessous des normes de saison. Mais dès la semaine prochaine, on pourrait avoir un conflit de masse d'air. De l'air doux pourrait venir de la France et buter contre cet air froid. Il pourrait éventuellement provoquer des chutes de neige. Mais c'est trop tôt que pour évaluer l'intensité des chutes de neige. On parlait de 20 cm au centre du pays et 40 dans les Ardennes mais c'est encore trop tôt que pour le confirmer".

Et si la neige pourrait être persistante, il y a quand même peu de chance de voir un Noël blanc. "Pour retomber sur un Noël blanc dans le centre du pays, il faut remonter au fameux mois de décembre 2010. Dans l'absolu, un Noël blanc dans le centre du pays est quelque chose d'assez exceptionnel car nous n'en avons observé que 11 depuis le début du 20e siècle. Pour vraiment remonter à un Noël blanc important, il faut remonter à 1964. En Ardennes, il y a un Noël blanc tous les 3-4 ans. Le potentiel froid des prochains jours favoriserait un peu plus un potentiel Noël blanc. A plus de 15 jours, il y a 5% de chance d'avoir un Noël blanc", explique notre interlocuteur, qui conclut en avançant que "la tendance hivernale devrait se prolonger même si un retour de la douceur lors de la deuxième quinzaine de décembre n'est pas pour autant à exclure".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be