Parlement wallon : “Je ne comprends pas que Paul Magnette défende à ce point-là ces élites politiques”

Le président du PTB Raoul Hedebouw était invité ce vendredi sur le plateau de LN24 pour parler de son livre “Fais le Switch”. Il a aussi évoqué l’affaire du greffier au Parlement wallon

La Rédaction de L'Avenir

Dans son livre, qui s’inspire de mesures mises en place dans des pays comme le Danemark, le Luxembourg ou encore la Suisse, le président du Parti du Travail de Belgique estime que la solution aux problèmes de notre pays est de passer du privé au public en matière d’énergie, de mobilité, de logement, de numérique et de santé.

”Il est impératif de changer de cadre et de changer les règles. Cette croyance dans le marché de l’offre et de la demande n’est pas capable de répondre à cette question-là. Depuis 30 ans, les libéraux nous disent que plus on va libéraliser, plus on va déréguler, plus ça aller, mais on voit bien que ça ne marche pas”, charge Raoul Hedebouw.

Renationaliser le secteur de l’énergie, investir dans les transports et taxer les plus riches

En ce qui concerne l’énergie, la solution serait de nationaliser en prenant exemple sur le modèle danois, selon l’homme fort du PTB. “Avec la libéralisation du secteur énergétique, on nous avait promis que les prix allaient chuter, mais ça n’a pas marché et cela a créé des monopoles. Le Danemark est un pays qui garde une mainmise publique sur son secteur énergétique et qui crée 30.000 jobs dans le secteur éolien. Il y a donc une alternative économique et une transition verte. Au Danemark, on n’a pas tout vendu au privé, ni aux marchés et on a pris son propre sort en mains. On devrait faire la même chose en Belgique.”

En matière de transports, le président du PTB cite l’exemple des chemins de fer suisses. “Ils ont investi massivement dans le chemin de fer. Dans toutes les gares du pays, tous les trains arrivent en même temps pour pouvoir faire des transports modaux entre trains et bus. Cela fonctionne très bien et c’est l’un des seuls pays qui est allé chercher des parts de plus en plus grandes de transports par train. Chez nous, le fait de ne pas investir dans le transport en commun nous coûte des milliards dans les bouchons et bloque notre économie. Investir dans le chemin de fer, ça va rapporter”, assure le député fédéral.

Mais où trouver l’argent pour investir ? Pour Raoul Hedebouw, la solution se trouve notamment dans la création d’une banque publique, qui lèverait 16 milliards par an durant les 10 prochaines années. “On peut garantir du 2-3 %. Et j’y crois car je pense que les gens ont envie d’investir dans notre propre économie.”

La deuxième mesure serait de mettre en place un impôt sur le patrimoine, qui viserait les 2 % les plus riches en Belgique. “En Belgique, nous avons beaucoup de richesses, mais celle-ci est mal répartie. Chaque année, on a 2 à 3000 millionnaires en euros en plus et je trouve qu’il faut activer ces richesses-là. Par ailleurs, les plus grandes inégalités en Europe sont sur les patrimoines. La seule manière de toucher les millionnaires en Belgique, c’est une taxe sur le patrimoine.”

Polémique des dépenses du Parlement wallon : “C’est scandaleux pour un socialiste”

Le président du PTB a également abordé la polémique du greffier au Parlement wallon et des dépenses qui ont échappé au contrôle démocratique. “Dans le bureau élargi, on n’était au courant de rien. Et on voit dans les rapports que le seul député qui a clairement dit qu’il y avait un problème avec le greffier et ses voyages, c’était Germain Mugemangango du PTB.”

Dès lors, faut-il virer le président du Parlement wallon, Jean-Claude Marcourt ? “Comme dirigeant socialiste, qui soi-disant représente les travailleurs, c’est à lui de décider. Faire des voyages de luxe avec des nuits d’hôtel à 550 euros, c’est scandaleux pour un socialiste. Et je ne comprends pas que Paul Magnette défende à ce point-là ces élites politiques ? Comment veut-il que les travailleurs réagissent à cela ? C’est le PTB qui va grandir là-dedans.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be