Révolte des passagers dans un vol de Brussels Airlines détourné après été avoir touché par la foudre : “La situation est devenue incontrôlable”

Un avion de Brussels Airlines en direction de Tenerife a été touché par la foudre, l’obligeant à atterrir à Grande Canarie. La compagnie a alors décidé de retourner à Bruxelles pour évaluer les dégâts mais c’était sans compter sur la révolte des passagers.

Brussels Airlines avion pilote piste aeroport airbus logo Brussels Airport piste
Avion de Brussels Airlines à Brussels Airport ©Jean Luc Flemal

Décidément il s’en passe dans les compagnies aériennes. Après un vol vers le Cameroun annulé ayant provoqué la protestation des passagers à Zaventem, c’est un vol de Brussels Airlines qui a été le théâtre d’une rébellion.

Ce mercredi, un avion au départ de Bruxelles vers Tenerife a été frappé par la foudre en plein vol, à quinze minutes de son arrivée. De ce fait, le vol a été détourné en urgence vers Las Palmas à Grande Canarie où les 155 passagers ont atterri vers 15h30. Un petit trou a été constaté sur la carcasse de l’avion. Après une longue attente, il a été décidé que le vol n’irait pas à Tenerife et retournerait à Bruxelles pour une inspection plus approfondie.

Les experts de Brussels Airlines et d’Airbus ont décidé que l’avion était autorisé à effectuer un vol de plus”, a déclaré Maaike Andries, porte-parole de Brussels Airlines, rapportent nos confrères de HLN. “Donc, si l’avion volait jusqu’à Tenerife, il serait resté coincé là-bas. C’est pourquoi il a été décidé de retourner à Bruxelles”. Un nouveau trajet vers Tenerife devait être affrété un jour plus tard.

Mais l’annonce a provoqué la colère des passagers, allant jusqu’à une véritable révolte. “Non ! Non, je ne pense pas !”, crient les passagers lorsque le steward leur annonce le retour vers Bruxelles. “Brussels Airlines nous obligerait à revenir à Bruxelles, un vol de 4 heures et 30 minutes, dans un avion qui a un problème technique, mais ne veut pas nous faire voler 15 minutes de plus pour aller à Tenerife. C’est de la pure folie”, a témoigné un voyageur auprès de HLN.

”La situation est devenue incontrôlable”, raconte la porte-parole de Brussels Airlines. “Certains passagers voulaient absolument descendre”, mais la compagnie ne pouvait pas leur offrir des services à l’aéroport de Las Palmas. La police a même dû intervenir pour ramener le calme l’avion. Finalement, tout le monde a dû descendre à Las Palmas car le créneau de vol a été dépassé suite à ce contretemps et les passagers ont dû se débrouiller seul. La compagnie veillera toutefois à leur rembourser les frais d’hôtel, ils pourront aussi demander une indemnisation. “Une situation désagréable pour tout le monde”, a conclu Maaike Andries.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be