En cas d'échec des négociations avec Engie, “le gouvernement ne tiendra pas”, avertit Marie-Christine Marghem

Une majorité alternative pourrait se constituer pour reprendre la main sur le dossier du nucléaire. Pour l’heure, ce cas de figure relève toutefois davantage de la politique-fiction qu’autre chose.

HOBOKEN, BELGIUM - NOVEMBER 21 : Visit of Prime Minister Alexandre De Croo and Minister Tinne Van der Straeten to the construction site of the future offshore platform Baltic Eagle Pictured on NOVEMBER 21, {year4P in {city:PC}, Belgium, 21/11/2022 ( Photo by Philip Reynaers / Photonews
Alexander De Croo et Tinne Van der Straeten ont tout intérêt à mener à terme les négociations autour du nucléaire. ©PRE
Ni Engie, ni la Vivaldi n’ont intérêt à ce que les négociations sur la prolongation du nucléaire en Belgique échouent. L’accord entre le gouvernement et l’opérateur industriel doit se conclure pour le 31 décembre. Mais si les pourparlers se prolongent, le travail effectué ne sera pas jeté à la poubelle. “On peut...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...