Le nombre de trains supprimés en 2022 bat des records

Un nombre record de trains ont été annulés durant l'année écoulée, écrit De Tijd mercredi.

LEUVEN, BELGIUM - NOVEMBER 29 : On the first day of a there day national train strike, few trains come through. Train sttaion and passengers in Leuven-Centraal pictured on NOVEMBER 29, 2022 in Leuven, Belgium, 29/11/2022 ( Photo by Philip Reynaers / Photonews
LEUVEN, BELGIUM - NOVEMBER 29 : On the first day of a there day national train strike, few trains come through. Train sttaion and passengers in Leuven-Centraal pictured on NOVEMBER 29, 2022 in Leuven, Belgium, 29/11/2022 ( Photo by Philip Reynaers / Photonews ©PRE

Le quotidien néerlandophone a analysé les chiffres du gestionnaire de l'infrastructure des chemins de fer belges, Infrabel, pour en arriver à cette conclusion. Des problèmes structurels au niveau des équipements et du personnel sont à l'origine de la forte réduction des services ferroviaires.

Au total, plus de 38.400 voyages prévus ont été annulés depuis janvier. Avant même que l'année ne soit terminée, 2022 bat déjà le record de 2016 qui avait vu plus de 38.000 trains partiellement ou totalement supprimés. Mensuellement, cela représente pour l'instant pratiquement 3.500 trajets de moins par rapport à ce qui était programmé. Mais comme il reste encore quelques jours avant que le rideau ne tombe sur 2022, le total annuel risque bien de dépasser les 40.000 défaillances.

À l'exception de l'an 2020 marqué par l'émergence du coronavirus, le nombre de trains supprimés est en augmentation depuis des années. Des accidents, des traversées de voies ferrées ou des facteurs externes comme la météo en sont les principales raisons. Mais cette année, l'impact du manque de personnel et du fort taux d'absentéisme à la SNCB est particulièrement frappant. En temps normal, ils causent un tiers des annulations. Aujourd'hui, leur taux d'influence s'élève à 40%. Cela correspond à plus de 15.000 suppressions.

À cela s'ajoute l'infrastructure vieillissante. De nombreux wagons vétustes continuent de rouler, car les 200 nouveaux trains à double étage commandés n'ont toujours pas été livrés. Selon les estimations, 700 kilomètres de voies sont également en si mauvais état qu'aucun véhicule ne devrait les emprunter. Par conséquent, les conducteurs doivent rouler plus lentement. Ce qui entraîne des retards.

Le taux de ponctualité a encore régressé cette année. Moins de 90% des trains ont rejoint les quais dans les six minutes suivant l'heure d'arrivée prévue. Ce sont principalement les grandes gares du pays qui en font les frais.

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be