La Belgique va-t-elle demander aux voyageurs chinois des tests supplémentaires? "Les informations officielles sont incompatibles avec la réalité"

Marc Van Ranst s'est exprimé à propos de la situation en Chine.

Le monde est en état d'alerte. Et pour cause, plusieurs pays ont décidé de renforcer leurs mesures à l'égard des personnes qui proviennent de Chine. Espagne, Israël, États-Unis, Japon... la liste ne cesse de s'allonger et ces pays exigent un test négatif pour les personnes qui ont transité par la Chine. La raison est simple : le pays asiatique est en proie à une forte reprise épidémique de Covid-19.

Face à ce constat, la Belgique n'a pas encore bougé le petit doigt. Actuellement, un groupe d'experts a été mandaté par le gouvernement. Il a pour objectif d'examiner s'il est utile d'ordonner des tests supplémentaires ou non pour ces voyageurs.

Pour Marc Van Ranst, la Belgique est prête à faire face à ce problème. "Notre population est bien vaccinée. Nous en sommes maintenant à la neuvième vague", a-t-il commencé pour le Nieuwsblad. Selon le virologue, la priorité est ailleurs. "L'idée est plutôt de s'efforcer d'identifier les nouveaux variants."

Flambée du Covid: quels pays imposent des restrictions aux voyageurs venant de Chine ?

Cependant, l'expert a avoué comprendre pourquoi les autres pays ont choisi des mesures restrictives. "La principale raison invoquée par les responsables politiques de ces pays est que les informations en provenance de Chine sont bien trop peu fiables pour que l'on prenne le risque."

Officiellement, il n'y a que 13 décès recensés lors de l'entièreté du mois de décembre à cause du corona. "Cela ne correspond absolument pas aux signaux que nous recevons du terrain. Dans un pays de 1,4 milliard d'habitants, une épidémie suscite plus d'inquiétudes qu'à Saint-Marin, par exemple.", a poursuivi le médecin.

Malgré le Covid en Chine, "la lumière de l'espoir est devant nous", affirme Xi Jinping

Du coup, la Belgique va-t-elle changer son fusil d'épaule ? Pour Marc Van Ranst, la situation ne l'exige pas encore. "Demander aux voyageurs en provenance de Chine un test covid négatif avant de les autoriser à entrer dans le pays semble hors de question pour le moment", a-t-il surenchéri. Même son de cloche de la part de Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé. "Cela parait peu utile car les Chinois n'arrivent presque jamais directement en Belgique. Ils atterrissent d'abord ailleurs en Europe."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be