Menaces envers Vincent Van Quickenborne: un cinquième suspect arrêté aux Pays-Bas

Le parquet fédéral a confirmé l'information.

Justice Minister Vincent Van Quickenborne pictured during a press conference after the Minister's council meeting of the Federal Government, in Brussels, Friday 23 December 2022. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne.

Un cinquième suspect a été arrêté aux Pays-Bas dans le cadre de l'enquête sur les menaces proférées contre le ministre belge de la Justice Vincent Van Quickenborne, selon le Krant van West-Vlaanderen. La nouvelle a par ailleurs été confirmée par le parquet fédéral. Ce cinquième suspect a été arrêté il y a quelques temps. Mercredi, la justice néerlandaise devra examiner son transfèrement vers la Belgique.

Quatre suspects dans l'enquête sont déjà en prison. L'un d'entre eux a comparu devant la chambre du conseil de Courtrai mardi, les trois autres comparaîtront devant la même chambre le 13 janvier, selon le parquet fédéral.

Le 24 septembre dernier, le Centre national de crise avait placé le domicile de Vincent Van Quickenborne, situé à Courtrai sous sécurité renforcée en raison d'une éventuelle menace. À l'époque, la nature exacte de celle-ci n'avait pas été communiquée, mais des plans liés à l'enlèvement du ministre auraient été mis au point. Des armes avaient également été retrouvées dans une voiture abandonnée.

Trois suspects avaient été arrêtés aux Pays-Bas, à La Haye et Leischendam dans la nuit du 23 au 24 septembre. Un quatrième individu a également été interpellé à La Haye un jour plus tard. Les suspects ont été extradés vers la Belgique et sont depuis restés en détention provisoire.

Fin septembre, Van Quickenborne et sa famille ont pu quitter leur planque, mais depuis le 6 décembre ceux-ci ont dû se cacher à nouveau. Il n'est pas certain que la nouvelle arrestation change quoi que ce soit à cette situation.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be