"Nous maintiendrons la pression": des militants de la CSC déposent leur liste de voeux aux partis de la majorité fédérale

Les militants ont choisi de mener cette action ce lundi, à l'occasion de la rentrée et de la reprise de la vie politique.

BRUSSELS, BELGIUM - DECEMBER 16 : New national demonstration of the common trade union front on December 16, 2022 in Brussels, Belgium, 16/12/2022 ( Photo by Didier Lebrun / Photonews
Des militants de la CSC déposent leur liste de voeux aux partis de la majorité fédérale ©DLE

Plusieurs groupes de militants de la CSC se sont réunis ce lundi matin, respectivement devant les sièges du PS, d'Ecolo et du MR à Bruxelles pour déposer une liste de voeux pour les travailleurs en 2023.

La liste de voeux comprend notamment une augmentation des salaires bruts, un blocage des prix de l'énergie au niveau national, le maintien de l'indexation des salaires ou encore une non-extension des "flexi-jobs".

"Les travailleurs et travailleuses veulent que vous travailliez pour eux", peut-on notamment lire sur la liste de vœux. Les militants se sont regroupés chaque fois par groupe d'une dizaine de personnes devant chaque bureau des trois partis de la majorité fédérale.

Ils étaient une vingtaine devant le bureau d'Ecolo, a pu constater Belga sur place.

"Lors de la manifestation en décembre, nous avons dit que nous maintiendrons la pression jusqu'au moment où des mesures structurelles seront prises. Ce n'est toujours pas le cas. Nous désirons rappeler nos revendications", explique Anne Léonard, secrétaire nationale de la CSC, présente devant le bureau d'Ecolo. "Il n'y a toujours pas de plafonnement des prix de l'énergie au niveau national. On veut donner des réponses aux citoyens. Et on veut également que la réforme des pensions ne pénalise pas les femmes", ajoute-t-elle.

Une délégation est reçue par le bureau d'Ecolo et par celui du PS. Les militants ne sont pas certains d'être reçus par le MR.

"On est ici pour souligner notre présence. On veut sensibiliser chaque parti", précise François Mary, permanent inter-professionnel des jeunes à Mons-La Louvière. "C'était important pour moi d'être là aujourd'hui parce que les jeunes sont également fortement touchés par ces problèmes pour l'instant".

Les militants viennent de Bruxelles et de Wallonie. Certains ont fait le déplacement depuis le Hainaut ou encore depuis Namur.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be