"Aucun outil ne peut distinguer les travaux d'élèves de ceux rédigés par l'intelligence artificielle"

La ministre de l'Education Caroline Désir se positionne par rapport à l'utilisation de l'intelligence artificielle à l'école

"Aucun outil ne peut distinguer les travaux d'élèves de ceux rédigés par l'intelligence artificielle"
©BELGAIMAGE

La ministre de l'Education Caroline Désir a fait part mardi au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de sa position concernant l'utilisation de l'intelligence artificielle à l'école. En réponse à une question du député écologiste Jean-Philippe Florent, la ministre a indiqué que le service général du numérique éducatif se tenait informé de toutes les évolutions technologiques qui peuvent affecter l'enseignement. "Lorsque c'est opportun, il en informe la communauté éducative en publiant des ressources sur e-classe afin de renseigner et outiller les enseignants".

Concernant la problématique de productions littéraires, la ministre a admis qu' "il n'existe actuellement pas d'outils capables de discerner les travaux réalisés par les élèves de deux rédigés par l'intelligence artificielle. L'enseignant peut toutefois différencier les écrits, en ce que le style rédactionnel de l'intelligence artificielle reste très formel et impersonnel, à l'inverse d'une production humaine."

"Quelles que soient les évolutions à venir de l'intelligence artificielle, la capacité à produire des textes structurés, intelligibles et authentiques demeurera une compétence primordiale à acquérir, puisqu'essentielle dans la communication entre les individus", a-t-elle également déclaré.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be