Environ 1.000 hectares de betteraves bonnes à détruire

Le gel sévère qui a frappé les campagnes autour du 10 décembre a été lourd de conséquences pour les sucreries et certains agriculteurs.

 C’est au pied des tas et dans les parties exposées au vent que le gel a fait le plus de dégâts. Des milliers de tonnes de betteraves vont devoir être détruites.
C’est au pied des tas et dans les parties exposées au vent que le gel a fait le plus de dégâts. Des milliers de tonnes de betteraves vont devoir être détruites. ©ÉdA/Emmanuel Huet 

Gel et dégel rapide ont fait pourrir les betteraves. Selon la Confédération betteravière belge (CBB), environ 1.000 hectares de betteraves devraient être détruits, rapporte mercredi L'Avenir.

Cela concerne des champs qui n'ont pas encore été arrachés ou qui l'ont été juste avant le gel mais n'avaient pas eu le temps de sécher sur le tas. "C'est une crise sans précédent", estime Bruno De Wulf, secrétaire général de la CBB.

La question se pose de savoir comment indemniser les producteurs qui vont subir une perte sèche. "C'est la faute à personne. Il faudra peut-être faire jouer la solidarité entre les planteurs", avance M. De Wulf.

La CBB compte aussi demander aux usines (la Raffinerie tirlemontoise et le groupe Iscal) de participer à cet effort. "Si on est avec des betteraves qui n'ont pas été arrachées, c'est parce que les sucreries ont allongé les campagnes de récolte", explique le secrétaire général de la confédération betteravière.

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be