Le ministre Ben Weyts ivre lors d’une session au parlement flamand ?

Plusieurs députés flamands, le chef de file des Verts en tête, ont accusé le ministre de l’Éducation (N-VA) d’avoir été saoul lors d’une session parlementaire. Des accusations que l’intéressé nie.

(C)BRUSSELS, BELGIUM - JANUARY 11 :  Ben Weyts (N-VA) Deputy Minister President of the Flemish Government Flemish Minister of Education, Sports, Animal Welfare and the Flemish Periphery answers questions during the Plenary session at the Flemish Parliament on January 11, 2023 in Brussels, Belgium, 11/01/2023 ( Photo by Bert Van Den Broucke / Photonews
Plusieurs députés flamands ont accusé le ministre de l'Education (N-VA) d'avoir été saoul lors d'une session parlementaire en décembre. ©BVB

Plusieurs députés flamands se sont plaints du comportement du ministre de l’Éducation, Ben Weyts lors des discussions budgétaires qui ont eu lieu avant les vacances de Noël, rapporte Het Nieuwsblad.

Les plaintes concernent la session du 14 décembre lors de laquelle le ministre N-VA est apparu confus et a vivement critiqué les membres de l’opposition. Selon le chef de file des Verts, Björn Rzoska (Groen), Ben Weyts était sous l’emprise de l’alcool. Ce que confirment également d’autres parlementaires : “Il a bien donné cette impression”, a appuyé un député.

”Il est inacceptable qu’un ministre s’adresse au Parlement en état d’ébriété”, a déclaré Björn Rzoska auprès du média flamand. “J’ai dit au Bureau que nous attendions des ministres qu’ils mènent le débat de manière sérieuse, et cela ne s’est manifestement pas produit ici. Nous n’y avons pas répondu pendant la session elle-même, mais si cela se reproduit, nous le soulèverons publiquement en séance plénière. Cela s’est également produit lors de réunions de comité dans le passé, mais c’est la dernière fois pour nous.”

Ben Weyts nie ces accusations : il n’a jamais été ivre que ce soit lors du débat budgétaire ou lors de réunions passées. “Ce n’est certainement pas le cas. C’était un débat animé et contradictoire tard dans la nuit, c’est tout”, a-t-il martelé. “C’est une accusation sordide de l’opposition contre laquelle vous ne pouvez pas vous défendre. Pourquoi avancent-ils cela qu’un mois plus tard ?”, a défendu le cabinet du ministre.

Cependant, le chef de la N-VA, Wilfried Vandaele a fait une allusion en ce sens lors de son discours de fin d’année au Parlement flamand, quelques jours plus tard. Sur le ton de l’humour, il a remercié les journalistes “d’avoir rendu cohérentes sur le papier nos interventions incohérentes”. Il a fait rire tout le parlement en ajoutant : “Même les réponses du ministre Weyts de la semaine dernière semblaient plutôt bien dans le rapport.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be