"Va faire du porno sur TikTok", "Il n’y a pas de place pour les femmes": harcèlement, agressions et intimidation dans les rangs de l’armée belge

Pourtant en pleine formation au sein de la Défense, ces jeunes recrues témoignent de la violence morale et physique qu’elles subissent de la part de leur formateur ou supérieur hiérarchique. Un phénomène loin d’être isolé et qui préoccupe jusqu’au plus haut rang de l’armée belge.

armee defence terrestre force defile militaire soldats Marche drapeaux Belgique belge
Ludivine Dedonder (PS), ministre de la Défense, appelle les soldats à signaler à leurs supérieurs les comportements répréhensibles et rappelle aux membres du personnel qui pensent pouvoir agir à leur guise avec les nouvelles recrues qu’ils ne sont pas à leur place en tant qu'instructeur. ©Jean Luc Flemal
Ariane (prénom d’emprunt) a entamé sa formation au sein de l’armée il y a un an et demi et rêve de rejoindre un jour les rangs de la Composante médicale. Mais mise à l’écart en...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité