Selon lui, la limite discutée au "Codeco" de vendredi dernier tournait autour de 2.500 personnes pour les futurs évènements de l'été, au sujet desquels il n'y a pas encore eu de décision. Une limite "trop stricte" pour le gouvernement flamand, et trop basée sur les craintes liées à la situation actuelle, affirme Jan Jambon. Ce ne serait "pas rentable" pour les secteurs concernés, précise-t-il. "Nous avons donc dit que l'on préférait encore de ne prendre aucune décision", plutôt qu'une décision qui pousserait les organisateurs à abandonner directement tout programme, explique-t-il.

Revenant par ailleurs sur ses propos polémiques évoquant une potentielle régionalisation des assouplissements, le ministre-président flamand a affirmé qu'il s'agissait d'un "avertissement". "Pour le moment, les différences ne sont pas grandes" sur le plan de la vaccination des citoyens. "Mais si à un moment la Flandre est coincée par une moyenne belge trop basse, on devra bien trancher", a-t-il prévenu.