Dans une lettre ouverte, 35 bourgmestres CDH lancent une appel aux différents Gouvernements chargés de gérer la pandémie et la vaccination. Leur message: ressaisissez-vous!

On y trouve Maxime Prévot, président du CDH et bourgmestre de Namur, Benoît Lutgen (Bastogne), Pierre Kompany (Ganshoren), Axel Tixhon (Dinant), Jean-Paul Bastin (Malmedy) ou encore Carlo Di Antonio (Dour).

Ils rappellent que, depuis le début de la gestion de la pandémie, les communes sont en première ligne pour gérer, mettre en œuvre, expliquer les décisions prises par les différents Gouvernements.

“Nous recevons les différentes versions des FAQ, les arrêtés ministériels que nous sommes chargés d’appliquer. Si au début, il était compréhensible qu’il y ait des couacs, des interprétations divergentes, des erreurs de communication ou des retards, aujourd’hui c’est plus incompréhensible et dommageable avec une population lassée de cette situation, exaspérée de la cacophonie au sein même des Gouvernements”, écrivent-ils.

Ils rappellent que ce sont les communes qui ont pallié l’arrivée tardive de masques, et “à la communication fluctuante sur leur utilité”.

“Beaucoup de systèmes D avec l’aide de la population ont été trouvés pour protéger au plus vite celle-ci”, ajoutent les signataires. “Les centres de tri, de testing, ce sont les communes qui ont mis à disposition et équipé les lieux, organisé la communication, géré l’interface avec les professionnels du soin.”

Ces 35 bourgmestres CDH se disent à ce stade “extrêmement préoccupés par la gestion des futurs centres de vaccination.”

“Passons la cacophonie liée aux deux annonces divergentes et parfois peu compréhensibles des choix des lieux de vaccination”, écrivent-ils..” Nous sommes début février, les centres doivent être opérationnels, selon votre calendrier pour la mi-mars, tic-tac, tic-tac.”

Selon le cabinet de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS), la vaccination du grand-public dans ces centres ne commencera qu’à la fin mars, à cause de retard dans la livraison des vaccins.

“Vous devez lancer le marché public pour l’aménagement et le fonctionnement des centres, déterminer les critères d’attribution, laisser un délai raisonnable pour permettre aux opérateurs potentiels d’y répondre, traiter les réponses, attribuer le marché à des opérateurs qui pour certains vont découvrir des lieux qu’ils ne connaissent pas. Tout cela semble fort théorique, fort centralisé et fort bureaucratique. Nous doutons que cela fasse bon ménage avec une quelconque efficience et une saine utilisation des deniers publics”, ajoutent les bourgmestres. “Nous n’osons imaginer en cas de retard ou de couacs répétés dans la vaccination, les incidences sur la relance économique du pays, la colère de la population de devoir continuer à vivre quasi confinée là où nos voisins seraient déjà en pleine reprise économique et ouverture sociale.”

Ils appellent aussi les différents membres de la majorité à se montrer solidaires des décisions. “Comment voulez-vous que la population soumise à une limitation historique de ses libertés puisse continuer à adhérer a minima alors que les critiques les plus dures contre ces décisions proviennent de partis membres du Gouvernement ?”, soulignent-ils.” C’est jouer avec le feu. Eindhoven n’est pas loin de la Belgique.”

Ils concluent en assurant qu’en tant que Bourgmestres ils “continuerons avec enthousiasme et détermination avec nos équipes d’élus et dans l’administration à servir au mieux nos concitoyens et à être les relais des décisions des Gouvernements” Mais ils espèrent que ces décisions seront “plus claires, plus justes et plus proportionnées.”