Belgique

Passager du train de pointe P8445 parti de Bruxelles-Midi à destination de Visé ce mercredi et accusant un retard de plus de trois heures, Gianni Tabbone, porte-parole de navetteurs.be, dénonce la longueur des procédures de dépannage à la SNCB et les avaries de matériel trop fréquentes sur cette ligne.

Ce mercredi après-midi, les navetteurs du train P8445, reliant Bruxelles à Visé, ont vécu un véritable calvaire. Leur train est en effet tombé "en détresse" et il aura fallu plus de trois heures pour qu’il soit dépanné. C'est vers 17h10 que la motrice a subi une première avarie matérielle peu après Leuven. S'en est alors suivie une immobilisation totale aux alentours de Waremme.

Cette panne aura engendré au moins deux retards importants de 120 minutes pour un train à destination d’Eupen et 197 minutes pour le train à destination de Visé tombé en avarie, sans compter les conséquences plus importantes pour les voyageurs qui ont dû attendre une correspondance à Liège-Guillemins.

"Plus de trois heures de retard, c'est tout simplement mon record personnel en 21 ans d'histoire avec la SNCB! C'est donc un grand jour, je retiendrai cette date..."