C'est ce qu'annonce le vice-Premier ministre en charge de la politique scientifique, David Clarinval (MR).

8 entreprises belges vont bénéficier de retombées économiques majeures liées à Copernicus, le programme d’observation de la Terre mis en œuvre et en grande partie financé par l’Union européenne (UE), en collaboration avec l’ESA. Les sociétés concernés sont Thales Alenia Space Belgium (ETCA) (sites de Charleroi, Louvain et Hasselt), AMOS (Liège), OIP (Audenarde), C SL + ULiège (Liège), Xenics (Louvain), Spacebel (Hoeilaert), Vito (Mol) et EHP (Nivelles). Les contrats dont elles vont bénéficier atteindront la somme totale de 93,7 millions d’euros, a indiqué David Clarinval (MR), ministre de la politique scientifique.

"Toutes ces entreprises ont été sélectionnées par les responsables du Programme Copernicus sur base de la seule compétitivité de leurs offres parmi celles remises par l’ensemble des entreprises des Etats membres", a explique David Clarinval dans un communiqué. "La Belgique récolte les fruits de sa politique menée en faveur des activités de l’ESA, qui permet de placer nos industriels en situation idéale pour affronter la réalité d’un marché concurrentiel mis en place par l’Union européenne. Cela démontre bien, à mes yeux, la complémentarité exemplaire de ces deux institutions. Ces retombées pour nos entreprises représentent un très appréciable coup de pouce pour un secteur qui génère beaucoup de valeur ajoutée sur le plan économique, mais qui est aussi vecteur d’emplois. Le Programme auquel elles vont participer est également important d’un point de vue scientifique. Copernicus nous fournit en effet les données et connaissances dont nous avons besoin pour mieux comprendre notre planète, ce qui permet notamment de nous engager efficacement dans la lutte contre le réchauffement climatique. »

La Belgique est le sixième plus gros contributeur de l’Agence spatiale européenne.