"La situation dans notre pays est particulièrement critique", a déclaré Alexander De Croo, Premier ministre, l’air solennel, dans une vidéo envoyée à la presse ce mercredi peu avant 19 heures, l’une en version française, l’autre en néerlandais. "Le nombre de contaminations augmente de jour en jour, les hôpitaux sont remplis et le nombre de décès augmente".

"La première et la seule priorité aujourd'hui est d'aider nos soignants et d'aplatir la courbe", a poursuivi le Premier ministre. "Il faut stopper la progression du virus”.

“Ces dernières semaines, des mesures drastiques ont été prises. Ces mesures font mal et restreignent considérablement nos libertés", a reconnu Alexander De Croo. "La vie sociale est pratiquement mise à l’arrêt. Le résultat est un confinement partiel”, a-t-il continué alors que des mesures différentes ont été promulguées par la Flandre, la Wallonie et Bruxelles. “Le gouvernement fédéral va publier un arrêté valable sur tout le territoire. Les règles seront valables dès minuit. La dernière chose dont nous avons besoin est de nous diviser et d’avancer en ordre dispersé. Nous ne pouvons pas céder à la division. Le seul combat à mener est celui contre le virus.”

“Dans les jours qui viennent, l’envolée du nombre de contaminations doit faiblir, sinon nos soins de santé ne le supporteront pas et des mesures encore plus drastiques s’imposeront”, a-t-il encore ajouté.

Le Premier ministre a également tenu à s'adresser aux jeunes en particulier: "Trop de jeunes pensent encore que le ce virus ne les concerne pas. Détrompez-vous! Tout le monde peut tomber gravement malade". En effet, sur l'ensemble des Belges hospitalisés à cause du Covid-19, 1.200 avaient moins de 40 ans, et 600 moins de 30 ans, a souligné le libéral.