"Cette mesure, isolée, n'est pas cohérente. Il est important de rappeler le rôle fondamental d'un parti comme le nôtre qui est aussi de faire bouger les lignes, même quand c'est difficile et délicat. La démocratie repose aussi sur le droit de questionner des décisions prises par des partenaires de majorité, surtout lorsque qu'une décision ne semble pas pertinente. Nous défendons l'indispensable dialogue avec les secteurs touchés et la possibilité de réévaluer les mesures", a affirmé le parti écologiste dans un communiqué émanant de sa coprésidente, Rajae Maouane.

L'autre coprésident, Jean-Marc Nollet, souscrit à ce texte, a assuré un porte-parole du parti, Baptiste Erpicum.

"De manière générale, ce dernier codeco (Comité de concertation, ndlr) montre à quel point les politiques culturelles peuvent être négligées au détriment d'autres secteurs. Pourtant celles-ci sont essentielles à la construction du tissu social et de la préservation démocratique", poursuit le communiqué.

Des mandataires Écolo de tous les niveaux de pouvoir étaient présents dimanche au rassemblement de soutien au secteur culturel qui a réuni plusieurs milliers de personnes - 5.000 selon la police et 15.000 aux dires des organisateurs - au Mont des Arts à Bruxelles, au côté de la société civile.

"Écolo appelle à entendre les paroles exprimées ce jour et demande qu'une réévaluation des mesures de fermeture soit engagée suite au rendez-vous prévu ce mardi entre le ministre de la Santé (Frank Vandenbroucke, ndlr) et le secteur", conclut le communiqué.

Les cinéphiles se sont rendus dans les cinémas bruxellois restés ouverts

Les cinémas Palace, Kinograph, Vendôme et le Cinéma Galeries ont ouvert dimanche à Bruxelles, malgré de l'entrée en vigueur des nouvelles mesures destinées à freiner l'épidémie de coronavirus. Aucun problème n'est à signaler et le public a pu profiter d'une toile en toute tranquillité, la police bruxelloise n'ayant procédé à aucun contrôle. Il est cependant difficile d'évaluer le nombre de personnes qui sont venues, surtout le lendemain de Noël. "Les gens sont heureux de pouvoir venir et nous sommes heureux qu'ils soient là. Disons que c'est un bon dimanche sur base des chiffres", a confié le directeur du Cinema Palace, Eric Franssen.

Les cinémas entendent poursuivre leur action de désobéissance civile et resteront ouverts pour le moment. Si la police devait se présenter dans les prochains jours et infliger des amendes et si le public devait être absent, les salles de cinéma pourraient alors fermer. La zone de police de Bruxelles-Capitale-Ixelles a toutefois précisé dimanche qu'aucun contrôle n'était prévu pour l'instant.

"Le fait que nous allions maintenant à l'encontre de la loi, c'est pour montrer que la décision prise est injuste et irréfléchie. La fermeture des salles ne va pas arrêter la pandémie. En fermant la culture vous touchez l'un des piliers de la société. Si vous décidez de ne fermer que le secteur culturel, c'est un acte idéologique fort. Nous ne nous laisserons pas faire", a poursuivi Eric Franssen.

Le Cinéma Palace a amélioré voici un an et demi son système de ventilation en l'équipant de filtres plus puissants et de capteurs de CO2 afin de garantir la qualité de l'air qui est renouvelé entre chaque séance.