Belgique

Deux barrages filtrants ont été installés mercredi matin en province de Luxembourg, perturbant fortement le trafic dans le sud de la province. 

L'association de producteurs de lait belges MIG (Milcherzeuger Interessengemeinschaft), membre de l'European Milk Board (EMB), est à l'origine de cette action qui se poursuivra dans l'après-midi. Entre 100 et 150 agriculteurs en colère, pour une soixantaine de tracteurs, selon le MIG, bloquent depuis 06h00 mercredi matin la sortie 29 (Habay-la-Neuve, province de Luxembourg) de l'autoroute E411 Bruxelles-Luxembourg, au lendemain d'une action menée en province de Liège. Touring Mobilis y indique un temps de parcours allongé de 20 à 45 minutes en direction de Luxembourg. L'embouteillage est de moindre intensité en direction de Namur, où Touring Mobilis enregistre des retards d'environ 10 minutes.

"L'autoroute n'est pas fermée à la circulation", a tenu à préciser Victor Thines, du syndicat MIG présent sur place. "Il s'agit d'un barrage filtrant. Nous laissons passer les automobilistes et bloquons les camions qui transportent des produits alimentaires. Par cette action, nous voulons montrer que, alors que l'on nous parle tout le temps de proximité, l'essentiel des denrées alimentaires transitent en réalité par la route."

Un barrage similaire est également installé sur la N4 à hauteur Warnach-Fauvillers. Touring y enregistre une augmentation du temps de parcours de 10 minutes en direction d'Arlon.

Les automobilistes qui se dirigent vers Luxembourg sont priés de quitter l'E411 à hauteur de la sortie 28 (Léglise). Ceux qui se dirigent vers Namur doivent quitter l'autoroute à hauteur de la sortie 31 (Arlon). Une déviation est prévue via la N40 Neufchâteau-Arlon. Seuls les camions peuvent poursuivre leur voyage sur l'autoroute.

Un troisième barrage filtrant a été temporairement installé par des agriculteurs sur la N40 Neufchâteau-Arlon à hauteur de Heinsch (Arlon), a indiqué mercredi matin Touring Mobilis. Le MIG a affirmé ne pas être au courant de cette action. Selon la télévision locale TV Lux, plus aucun tracteur ne bloquait la circulation dans le village en fin de matinée. On enregistre toutefois encore des ralentissements sur la N40.

Par ce mouvement de grande ampleur, les agriculteurs entendent maintenir la pression sur les dirigeants politiques avant la réunion européenne prévue le 7 septembre prochain.

Le secteur laitier déplore la chute des prix du lait jusqu'à 25 centimes le litre. C'est le résultat d'une politique laitière qui mise sur l'exportation et la surproduction, estime l'EMB qui réclame une réforme du système visant à stabiliser le marché.